Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Gérer la quantité d’eau : une nécessité au niveau local

Il devient urgent de mieux gérer quantitativement la ressource en eau, en intégrant nos impacts sur les milieux aquatiques. Pour cela, il existe un dispositif au niveau local : le Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE). FNE, en tant qu’association de protection de l’environnement du territoire, a un rôle à jouer dans sa construction.

Mardi 16 janvier 2024 Eau

Les enjeux de la ressource en eau

La ressource en eau est diversifiée (eaux de surface, eaux souterraines…) mais limitée. Tout prélèvement a un impact qui peut entraîner des conséquences pour le milieu naturel et l’être humain, du fait de conflits d’usage. Chacun utilise l’eau pour son usage domestique au quotidien mais il y a aussi l’usage agricole, industriel, de loisirs, etc. C’est notamment le cas dans le Pays de Gex, un territoire très urbanisé avec des enjeux importants en termes de préservation de la ressource (sources, rivières de montagne, marais, etc.).

Un des nombreux golfs du Pays de Gex ©paysdegex-montsjura.com

Les conséquences d’une mauvaise gestion peuvent être désastreuses : débit insuffisant des cours d’eau, assèchement des zones humides, nappe phréatique vide…

Une gestion raisonnée et durable de l’eau, propre à harmoniser les prélèvements avec le bon fonctionnement des milieux aquatiques, est donc nécessaire.

Le PGRE, qu’est-ce que c’est ?

Il existe un dispositif pour mieux gérer la ressource en eau : le PGRE. Ce plan élabore des actions pour atteindre l’équilibre entre prélèvements et ressource. Il est construit au niveau local, après des études préalables.

Dans l’Ain, la Communauté d’Agglomération du Pays de Gex (CAPG) a pour mission la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI). Elle s’est donnée comme objectif de gérer la ressource en eau, en garantissant le maintien des débits biologiques. Il s’agit des débits minimaux pour garantir la vie, les déplacements et la reproduction des espèces dans une rivière. Elle doit aussi garantir les niveaux de nappes de référence de l’étude préalable sur les volumes d’eau et renforcer les mesures sur le réseau de surface. Elle a ainsi élaboré un PGRE en 2018.

Le rôle de FNE dans la gestion de l’eau

FNE Ain est une alliée des acteurs du territoire pour mener des réflexions sur l’état des cours d’eau et des zones humides. Ses connaissances sur la faune et la flore présentes localement, les impacts probables et les bonnes pratiques à privilégier sont précieuses dans le cadre de ces plans. Il est capital d’intégrer la richesse et la diversité biologique des milieux en plus de la ressource en eau. C’est pourquoi notre fédération a été invitée à plusieurs comités du PGRE du Pays de Gex en 2020 et 2023.

Le regard critique de FNE sur le PGRE

Notre fédération regrette que les mesures pour réduire les prélèvements en eau des golfs et des centres équestres soient insuffisantes. En effet, les quantités d’eau utilisées sont méconnues et les démarches de réduction ne sont qu’incitatives. Or, ces prélèvements ont un impact sur le débit d’étiage[1] de plusieurs rivières. C’est notamment le cas pour l’Allondon, un cours d’eau transfrontalier. Cette position est d’ailleurs partagée avec Pro Natura, une association de protection de la nature suisse.

[1] débit minimum d’un cours d’eau calculé sur un laps de temps précis en période de basses eaux

Les sources de l’Allondon ©paysdegex-montsjura.com

FNE et Pro Natura soulignent régulièrement la nécessité d’inclure le changement climatique et la désimperméabilisation dans la gestion de l’eau, ces thèmes n’étant pas abordés. Enfin, FNE et Pro Natura alertent sur la fragilité écologique du Marais de l’Etournel. Classé Espace Naturel Sensible, le marais subit un pompage de l’eau pour assouvir les besoins humains.

Le marais de l’Etournel ©paysdegex-montsjura.com

Conclusion

Le Plan de Gestion de la Ressource en Eau est un outil intéressant qui permet de recentrer les enjeux de l’eau au niveau local. Il favorise une gestion adaptée, raisonnée et protectrice des milieux aquatiques. Les associations comme FNE doivent s’impliquer dans leur réalisation pour que les enjeux propres à la biodiversité soient pris en compte.

Publié par FNE Ain

Le Mardi 16 janvier 2024

https://www.fne-aura.org/actualites/ain/gerer-la-quantite-deau-une-necessite-au-niveau-local/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts