— Actualités —

Groupe national Loup : L’État doit s’engager sur 5 points

Dans la continuité de son appel lancé le 11 mai 2019, le Groupe Loup de France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes (FNE AURA) demande à l’État de s’engager sur 5 points.

Lundi 03 juin 2019 Biodiversité Grands prédateurs

1- Exigence d’une évaluation rapide et partagée de l’impact des tirs sur la prévention des attaques comme annoncé dans le Plan national Loup (1).

2- Mise en place, dès l’été 2019, d’une conditionnalité effective vis à vis de l’indemnisation des dommages, comme annoncé dans le Plan national Loup. La conditionnalité s’entend avec :
– le contrôle de la mise en œuvre des moyens de protection,
– le renseignement des fiches-constats sur l’état de protection des troupeaux concernés,
– la publication annuelle d’une synthèse du « niveau de protection des troupeaux attaqués ».

3- Présentation (2) de l’origine des dommages en quatre catégories : 1/ loup certain, 2/ chien certain, 3/ loup non exclu et 4/ divers (origine impossible à établir, canidé exclu…) (3).

4- Abandon du concept de non-protégeabilité.

5- Engagement formel de l’État d’un portage politique par le gouvernement du statut de protection du loup (signal de fond donné face à toutes les demandes d’affaiblissement du statut du loup).

Le Groupe Loup de FNE Auvergne-Rhône-Alpes rappelle son opposition à tout tir de prélèvement et à l’augmentation des quotas de tirs (tirs de défense) au-delà de ce qui se pratique aujourd’hui (maximum 10 % des effectifs présents).

Si au minimum trois de ces cinq points ne sont pas formellement acceptées par le Préfet de Région, chargé de la mise en œuvre du Plan national Loup, le Groupe Loup de FNE Auvergne-Rhône-Alpes demandera aux Associations de Protection de la Nature (APN) représentées au Groupe national Loup de renforcer leur cohésion, de parler d’une seule voix et d’interrompre leur participation au Groupe national Loup, en dénonçant l’attitude inacceptable de l’État et en le faisant savoir.

(1) Sans attendre les hypothétiques résultats de la thèse lancée sur le sujet.
(2) Dans le cadre des rapports de prédation publiés chaque année par la DREAL AURA.
(3) Il n’est pas acceptable, comme le font les services de l’État, de continuer à intégrer les cas de prédation « loup non exclu » dans les dommages « attribués au loup ».

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

Le Lundi 03 juin 2019

https://www.fne-aura.org/actualites/region/groupe-national-loup-letat-doit-sengager-sur-5-points/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts