— L'essentiel —

Comité de bassin Fier et Lac d’Annecy – L’appropriation collective des enjeux aquatiques

Sur le bassin versant du Fier et du Lac d’Annecy, soumis à de nombreuses pressions, les défis ne manquent pas pour améliorer la gestion de l’eau et la protection des milieux aquatiques. Depuis quelques années, dans le cadre du Contrat de bassin, les efforts se multiplient pour que les acteurs du territoire s’approprient les enjeux propres au bassin versant.

Mardi 13 octobre 2020 Eau Montagne Villes et territoires

Le bassin du Fier et du Lac d’Annecy

Le bassin versant du Fier et du Lac d’Annecy est un vaste ensemble géographique de près de 950 km². Il se compose de 28 masses d’eau superficielles et 3 masses d’eau souterraines.

Le Fier constitue le cours d’eau principal du bassin versant. Il prend sa source au cœur de la chaîne des Aravis. L’activité agricole (principalement l’élevage bovin laitier et la production de fromage) est importante sur ce secteur. Puis, le Fier quitte le milieu montagnard pour traverser l’agglomération annécienne, qui se caractérise par une forte urbanisation et un tissu industriel et artisanal dense. Enfin, il rejoint le Rhône en cheminant au travers des mythiques Gorges du Fier.

Naissance d’une gestion intégrée

En 2007, le Département de la Haute-Savoie a lancé une étude d’opportunité pour la mise en place d’une gestion globale de l’eau et des milieux aquatiques sur le bassin versant du Fier et du Lac d’Annecy. La collectivité décide alors d’engager un Contrat de bassin à l’échelle du territoire. L’agglomération d’Annecy (C2A) a d’abord porté le contrat, de 2009 à 2017. Puis, le Syndicat Mixte du Lac d’Annecy (SILA) a pris le relai.

Cette période marque le début de la phase opérationnelle des actions. Le contrat engage les acteurs locaux dans des objectifs de protection des milieux aquatiques, de qualité de l’eau, de gestion équilibrée de la ressource en eau et de protection contre les inondations.

Le programme d’actions s’étend sur sept ans (2017 – 2023).

Quelle gouvernance pour le comité de bassin Fier et Lac d’Annecy ?

Le Comité de bassin est chargé d’accompagner la mise en œuvre du Contrat de bassin. D’une part, rassemble et mobilise les acteurs concernés. D’autre part, il évalue la réalisation du Contrat par le suivi du programme d’actions et l’évolution de la qualité des milieux aquatiques. Enfin, il communique sur l’état d’avancement du Contrat auprès des partenaires et du grand public.

Le Comité de bassin Fier & Lac d’Annecy est composé de trois collèges :

  • les représentants des élus ;
  • les représentants des organisations professionnelles et les usagers de la rivière ;
  • les représentants de l’Etat et ses Etablissements publics.

La mesure des enjeux comme préalable à l’action

Notre représentant dans ce comité de bassin, Jean-Pierre Crouzat, témoigne :

«  Il faut reconnaître que l’animation du contrat a l’air de bien fonctionner. Je n’ai pas eu l’impression que c’était une instance propice à la gestion de conflits. On va plutôt faire un état des lieux de l’existant et des analyses plus poussées. C’est une grosse machine, qui prend bien en compte les enjeux environnementaux… par nature. Forcément, cela pose la question de notre participation aux instances à enjeux. En effet, en tant qu’association de protection de l’environnement, nos ressources humaines sont limitées.

Le Comité de bassin est une instance avec beaucoup de parties prenantes et beaucoup d’inertie, qui avance lentement et méthodiquement.  En ce qui concerne le bassin Fier et lac d’Annecy, on n’a pas noté de conflits particuliers dans lesquels il aurait fallu que nous intervenions. On y est membres du « collège associatif ».

Par ailleurs, nous sommes aussi présents dans le cadre de la fiche action du Contrat de bassin. Celle-ci a pour objectif la restauration de la fonctionnalité du Nant de Gillon et du marais du Puits de l’homme sur la commune de Sillingy.

Dans ce dossier, il est indispensable que les APNE soient présentes. En effet, les agriculteurs sont globalement opposés à l’idée de tout changement sur leur territoire. Ainsi, nous veillerons à suivre ce dossier pour œuvrer à la restauration du marais et à la définition de l’EBF du cours d’eau.

Enfin, l’élaboration du Contrat de bassin a permis de mener un panel d’études thématiques, dont une sur le fonctionnement hydromorphologique des cours d’eau et une sur la réduction des rejets de substances polluantes par les eaux pluviales urbaines ».

 

Quelques dossiers importants :

  • La restauration hydromorphologique sur le Fier et le Malnant
  • La sensibilisation des collectivités en charge de l’urbanisme afin de mieux prendre en compte les zones humides
  • L’élaboration d’un plan de gestion stratégique des zones humides sur le bassin Fier & Lac d’Annecy
  • L’élaboration d’un plan de gestion sédimentaire
  • Les chantiers de suppression de seuils
  • La lutte contre les pollutions industrielles et artisanales

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Mardi 13 octobre 2020

https://www.fne-aura.org/essentiel/haute-savoie/comite-de-bassin-fier-et-lac-dannecy-lappropriation-collective-des-enjeux-aquatiques/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts