— L'essentiel —

L’Arve : territoire attractif et riche… d’enjeux environnementaux

Entre montagne et plaine, le bassin Versant de l’Arve est soumis à de nombreuses pressions, d’origine naturelles comme anthropiques. Agir collectivement pour le préserver est tout à la fois une nécessité et une urgence.

Le Bassin Versant de l’Arve

L’Arve, long de 120 km, est le principal cours d’eau de Haute-Savoie. Il prend sa source dans le massif du mont Blanc (col de Balme) et se jette dans le Rhône à Genève. L’Arve traverse une grande variété de paysages (gorges, cluses, zones humides) et de zones urbanisées, telles que Chamonix, Cluses, Annemasse / Genève. La vallée de l’Arve regorge aussi d’industries spécialisées dans le décolletage et la mécanique de précision. Cette vallée est l’un des carrefours alpins les plus importants grâce notamment au tunnel du Mont-Blanc reliant l’Europe du Nord à l’Italie.

La gestion collective : des contrats de rivières jusqu’au SAGE

Dès 1994, un contrat de Rivière émerge pour améliorer l’aménagement de la rivière, la dépollution industrielle et l’assainissement domestique sur 10 ans. Le Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Affluents (SM3A) est créé pour assurer le pilotage et mettre en œuvre les actions opérationnelles prévues dans le contrat de rivière. Il a trois missions principales qui consiste à prévenir les inondations, préserver les milieux aquatiques et restaurer le bon état écologique du bassin versant.

Après plusieurs « contrats de rivière » les acteurs locaux ont souhaité un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux sur leur territoire (2010), afin de mieux planifier la gestion des ressources en eau et des milieux aquatiques.

Ce projet de SAGE s’inscrit d’une part, dans la continuité des travaux réalisés jusque-là, et constitue d’autre part une volonté d’aller plus loin en rassemblant les acteurs locaux, qu’ils soient politiques, économiques ou associatifs autour des questions liées à l’eau et aux milieux aquatiques.

http://www.sage-arve.fr/wp-content/uploads/2018/07/SAGE-Arve-Synth%C3%A8se.pdf

Elaborer et mettre en œuvre le SAGE

Si le SM3A est désigné comme étant la structure porteuse du SAGE de l’Arve, la Commission Locale de l’Eau (CLE) en constitue l’organe délibérant chargé de piloter la démarche d’élaboration du SAGE et de veiller à sa mise en œuvre. Elle est créée en 2009. M. Decurninge, administrateur bénévole à FNE 74 siège au bureau de la CLE. Le bureau assiste le président de la Commission Locale de l’Eau dans ses fonctions, notamment pour la préparation des réunions plénières de la CLE. Le bureau est associé aux études d’élaboration du SAGE et examine les propositions d’orientation. Il a pour principale mission la préparation des dossiers techniques et des séances plénières de la CLE. La CLE regroupe tous les acteurs du territoire représentant 106 communes et 360 000 habitants.

L’activité principale de la CLE est de veiller à la mise en œuvre opérationnelle du SAGE, via entre autres l’analyse et l’émission d’avis consultatifs sur des projets. L’opérateur de la CLE reste le SM3A.

Les objectifs du SAGE de l’Arve

Le SAGE de l’Arve comprend 106 communes. Les cours d’eau du territoire sont structurés autour des principales vallées, on compte 41 affluents dont l’Arveyron, le Bonnant, le Giffre, le Borne, la Menoge, et le Foron du Chablais Genevois. Ce territoire est un territoire de montagne dont 60% du territoire est à une altitude supérieure à 1000 m et 20% au-dessus de 2000 m. http://www.sage-arve.fr/sage-arve/

Contexte et enjeux

Le contexte du changement climatique est un élément structurant des débats au sein de la CLE du SAGE de l’ARVE. En effet, les conséquences de ces changements sont plus marquées en zone de montagne et affectent le débit des affluents soumis à des étiages plus fréquents et plus marqués en été, entraînant des phénomènes d’eutrophisation des cours d’eau et de pollutions non diluées dues aux nitrates. On assiste même à des assecs parfois en automne. Au contraire, les fortes précipitations printanières d’altitude se cumulent avec la fonte rapide des neiges accentuant les risques d’inondations. En outre ces nouveaux phénomènes climatiques impactent fortement la biodiversité.

Pour la partie amont en prévention des risques liés aux inondations ; les débats se concentrent sur :

  • la réalisation de bassin de rétention
  • la réalisation de zones d’expansion de crues
  • la gestion des sédiments
  • la réhabilitation des berges en milieu urbain
  • la gestion des eaux pluviales

Pour la partie aval du SAGE de l’Arve, les principaux dossiers concernent les projets de retenues collinaires pour la production de neige artificielle. La réalisation de centrales hydrauliques sur des cours d’eaux souvent affectés par des étiages et dont le débit réservé est difficile à garantir.

Le témoignage de notre représentant :

« Nous devons tenir compte des enjeux spécifiques à notre territoire pour chaque décision. Il faut assurer  la préservation de la biodiversité et des milieux aquatiques.

De nombreux projets de retenues collinaires et de centrales hydroélectriques sont en cours d’élaboration. En tant association de protection de l’environnement, nous devons redoubler de vigilance pour étudier ces dossiers en détail.

En effet, l’activité économique et le développement touristique en montagne poussent à l’agrandissement de stations renommées et à la création de retenues collinaires pour la neige artificielle. Les demandes se multiplient pour des stations de moyenne altitude avec des volumes de plus en plus importants impactant la ressource en eau potable et les milieux naturels.

Dans le même temps, des projets de centrales hydroélectriques fleurissent un peu partout. S’ils sont promus au nom de la transition énergétique, ces projets de développement ne nous apparaissent pas nécessairement pertinents eu égard à deux éléments :

  • leur impact sur la biodiversité et la continuité écologique
  • leur apport énergétique modeste

En tant association de protection de l’environnement, nous devons redoubler de vigilance pour étudier ces dossiers en détail, et nous y opposer le cas échéant ».

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Mardi 17 mars 2020

https://www.fne-aura.org/essentiel/haute-savoie/larve-territoire-attractif-et-riche-denjeux-environnementaux/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts