— L'essentiel —

SANTÉ

Nombreux sont les vecteurs par lesquels nous nous exposons à des pollutions : l’air, l’alimentation, les produits que nous consommons, l’eau que nous buvons... Tout cela conditionne notre bien-être.

Vendredi 12 octobre 2018 Santé

Notre politique

Parce que l’eau nous concerne tous, le réseau régional eau est ouvert à tous les citoyens adhérents, les bénévoles et les salariés de la FRAPNA et des associations fédérées qui s’intéressent à l’eau et aux milieux aquatiques. Il rassemble également les associations amies et les structures partenaires publiques ou privées qui œuvrent dans ce domaine.

En tant qu’usager domestique, la qualité de l’eau potable qui arrivent à nos robinets est primordiale. Mais l’efficacité du système d’assainissement, assurant l’évacuation de nos usées eaux et leur traitement avant d’être restituées au milieu naturel est tout aussi importante. Nous sommes d’autant plus concernés que ces éléments déterminent le montant de notre facture d’eau.

Face aux changements climatiques et aux phénomènes extrêmes qu’ils impliquent, le bon état de nos milieux aquatiques est nécessaire pour préserver notre ressource en eau. En effet, les milieux humides liés aux cours d’eau ou aux nappes souterraines limitent les dégâts engendrés par les inondations. Par leur capacité d‘absorption, les zones humides, telles des éponges, stockent l’eau quand elle déborde et la restituent progressivement quand elle vient à manquer en période de sécheresse.

Protéger les milieux humides (tourbières, marais, boisements, bras mort, lagunes, etc.) de l’urbanisation et l’artificialisation garantit leur fonction de filtre qui purifie l’eau. En effet, ils jouent un rôle de décantation ou d’absorption des polluants grâce aux plantes qu’ils abritent (notamment les nitrates). Face aux pollutions de 92% des cours d’eau français par les pesticides la préservation de ces milieux tampon s’impose.

Enfin les milieux humides contribuent à l’alimentation en eau potable, car ils favorisent l’infiltration dans les aquifères et maintiennent le débit des cours d’eau. Ils préservent la vie aquatique, sont des réservoirs de biodiversité en général et assurent 25% de l’alimentation mondiale (riz, pâturage, pêche, etc.).

Qualité de l’eau, partage de la ressource, protection de la biodiversité, lutte contre les inondations sont les objectifs que la FRAPNA défend au profit de tous et pour l’avenir.

Mais pour cela nous avons besoin de vous.   

 

 Notre fonctionnement en réseau et enjeux régionaux

 

L’objectif est d’assurer la présence des citoyens dans les espaces de concertation liés à la conservation des milieux aquatiques en tant que représentants associatifs.

Pour être efficace le réseau régional eau travaille au renforcement des compétences de ses membres qui représentent la FRAPNA au sein des Commissions Locales de l’Eau (CLE), des Comités de suivi des contrats de rivière ou de milieux, du Comité de pilotage du Plan Rhône, du Comité de bassin Rhône Méditerranée, etc.  le + › Mode d’emploi pour nous représenter en commissions

La montée en compétence est garantie par

  • La diffusion d’informations du plus local (associations fédérées) au national (France Nature environnement),
  • Des journées de formation et d’échanges sur les problématiques liées à l’eau et aux milieux aquatiques,
  • Une veille sur les sujets d’actualité (continuité écologique, gestion quantitative, risque inondation, etc.)
  • L’alimentation d’une réflexion, la construction de positions sur la politique de l’eau et des milieux aquatiques.

Notre région, bien que réputée pour l’abondance de la ressource en eau (glaciers des alpes, zones humides de l’Ain, débit important du Rhône) n’est pour autant pas épargnée par les problèmes de gestion quantitative de l’eau. Les déficits quantitatifs sont préoccupants tout au long de l’année selon les territoires. En hiver, en Haute-Savoie sur le territoire des Usses, la consommation d’eau potable des usages domestiques dépasse les capacités du milieu naturel. Et, en été, ce sont les départements de la Drôme et de l’Isère qui sont particulièrement touchés en raison de la consommation en eau pour l’irrigation agricole.

Le fonctionnement naturel de nos milieux aquatiques est altéré par les nombreux obstacles qui fractionnent l’écoulement naturel de nos cours d’eau. Barrages hydroélectriques, seuils, anciens moulins, tronçonnent nos rivières en compartiment étanches à la continuité piscicole et sédimentaire. Disparition des poissons migrateurs, uniformisation des habitats, incision du lit des cours d’eau, en sont les conséquences. Notre réseau s’engage pour le rétablissement de la continuité écologique, exigée par la réglementation.

La gestion quantitative de l’eau et la liberté de nos rivières ne sont que deux exemples parmi tant d’autres sur les enjeux de notre territoire régional. Pour plus d’informations veuillez contacter la coordinatrice du Réseau Régional Eau et Milieux Aquatiques : Mélanie DAJOUX melanie.dajoux@frapna.org

 

Organisation en départements et enjeux locaux

A vous de jouer !

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

Le Vendredi 12 octobre 2018

https://www.fne-aura.org/essentiel/region/sante/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts