— Actualités —

Mes produits d’entretien faits maison ?

Les produits d'entretien faits maison favorisent l'autoproduction des citoyen.nes, et réduisent déchets parsemés dans la nature. Ces deux faits nous engagent à soutenir cet acte au sein de notre association. Dans cet article, nous aborderons l'impact des produits d'entretien sur l'air puis sur l'eau, l'intérêt des ingrédients de base dans le fait maison et enfin quelques recettes que nous avons déjà testées.

Qualité de l’air

L’air intérieur, que nous respirons 80% du temps, est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur. Les produits ménagers que nous utilisons dans nos logements contribuent à dégrader la qualité de l’air que nous respirons. Ils dégagent des composants organiques volatils (COV), de minuscules poussières dont certaines sont classées cancérigènes possibles, comme l’acétaldéhyde, ou avérés, comme le formaldéhyde. Les produits d’entretiens industriels contiennent plus de molécules dangereuses pour la santé et l’environnement que les produits “faits maison”. Outre les COV, on y trouve la présence de tensioactifs de synthèse, phosphates, ammoniaque ou encore parfums chimiques… Ces nombreuses substances sont irritantes, allergènes voire toxiques pour les êtres humains et la biodiversité aquatique. De quoi donner envie de fabriquer soi-même ses produits d’entretien !

Avant toute chose, gardons à l’esprit qu’un produit sans impact sur l’environnement n’existe pas. Les produits “verts” ou “maison” ont de meilleurs résultats en matière de pollution de l’air mais ils comportent encore des COV ou des molécules issues de la pétrochimie. Pour les produits écologiques, privilégiez les labels : Nature&Progrès, la charte du nettoyage durable, l’Éco-label européen, le label Écocert ou encore la norme NF environnement. Si vous optez pour une fabrication “maison” : vous avez peut-être déjà dans votre cuisine des ingrédients essentiels et économiques, comme le citron, le vinaigre blanc ou de l’huile de coude ! Précaution à prendre : ne pas abuser des huiles essentielles, ce sont des médicaments qui soignent, et non des parfums. Les bons réflexes à adopter : respecter les doses, aérer régulièrement son logement et choisir des produits écologiques labellisés ou fabriquer les siens à partir d’ingrédients simples et économiques.

Pour aller plus loin

Article sur les produits ménagers et leurs impacts
Association Santé-Environnement Rhône-Alpes
ADEME
Article sur l’impact des produits ménagers sur l’air

Qualité de l’eau

Un produit d’entretien a un impact sur l’environnement tout au long de son cycle de vie :

  • lors du processus de fabrication (extraction, transport, transformation des matières premières) ;
  • lors de son utilisation : risque pour l’environnement et la santé ;
  • après son utilisation : biodégradabilité, ecotoxicité.

Les produits d’entretien industriels polluent chimiquement les eaux. Les produits d’entretien peuvent, selon leur composition, être irritants, allergènes, interférer avec le système hormonal, polluer les eaux et libérer des composés chimiques parfois plus toxiques que le produit initial. 91 % des produits ménagers auraient des émissions cancérogènes, mutagènes (favorisant les mutations génétiques) et/ou ayant des effets sur la reproduction selon l’Ineris.

Difficile traitement des substances chimiques

Après usage, les produits d’entretien rejoignent les eaux usées domestiques. Les eaux usées sont acheminées vers les stations d’épuration où l’eau est en partie traitée avant d’être rejetée dans le milieu naturel. Les molécules chimiques sont particulièrement compliquées à éliminer car chaque produit toxique nécessite un traitement particulier, rarement mis en place car très coûteux. De plus, certaines substances dites “émergentes” ne sont pas encore réglementées et sont autorisées faute de connaissance des impacts qu’elles ont sur les milieux aquatiques. 100 000 substances chimiques sont autorisées sur le marché européen et seuls les effets de 6000 d’entre elles sont connus.

Conséquences sur l’environnement

Difficilement traités par les réseaux d’assainissement, les résidus de ces produits viennent enrichir les cours d’eau en substances chimiques, ce qui bouscule l’équilibre des milieux aquatiques.
Attention, les concentrations mesurées sont en général faibles. Néanmoins, certains micropolluants affectent le fonctionnement des écosystèmes et la santé humaine, même en faible concentration.

Exemple : les phosphates dans les détergents pour lave-vaisselle
Chez l’homme, ils engendrent des brûlures et sont toxiques pour la santé. En milieu aquatique, déversés en excès, ils créent une accumulation de nutriments, engendrent ainsi une prolifération d’algues, une diminution de la quantité d’oxygène dans le milieu et ainsi une mortalité importante de la faune aquatique. Ils ont été interdit dans les lessives en 2007 mais sont toujours utilisés dans le cadre de produits pour lave-vaisselle.

Exemple : le chlore dans la Javel
Chez l’homme, la Javel est toxique et corrosive, par contact direct (brûlures) et par inhalation (irritation des bronches, oedème). En milieu aquatique, elle libère du chlore qui réagit avec d’autres molécules organiques et forme des composés organochlorés, très toxiques pour la faune, cancérigènes et mutagènes.

Comment agir ?

A l’échelle individuelle, il est possible de limiter la pollution de l’eau. Lorsqu’on possède une fosse sceptique, il est important de veiller à son entretien, afin de prévenir les infiltrations des eaux usées dans le sol. S’interroger sur l’impact des produits que nous utilisons et éviter les produits issus de matières premières fossiles (pétrochimie et chimie minérale), difficilement biodégradables et potentiellement toxiques pour l’environnement. Utiliser des produits ménagers et cosmétiques issus de matières premières renouvelables, peu nocifs pour l’environnement et la santé (à base d’huiles, de savon naturel par exemple).

Pour aller plus loin

Pour plus de précisions sur les effets des agents contenus dans les produits ménagers, sur la santé et sur l’environnement, n’hésitez-pas à consulter le guide technique réalisé par l’association Eau et Rivières de Bretagne.
Article sur les produits ménagers et leurs impacts
Guide technique d’usage de produits écologiques pour les collectivités

Les ingrédients de base des produits faits maison

  • Le bicarbonate de soude : craie + sel. Nettoyant, adoucissant, abrasif doux, désodorisant, détartrant. Permet de nettoyer: accessoires de coiffure, moquettes, tapis, matelas, four. Peut déboucher une canalisation avec du vinaigre blanc et du gros sel.
  • Le vinaigre blanc : fermentation naturelle à partir d’alcool de blé. Permet de nettoyer les sols, les casseroles, l’argenterie, les surfaces.
  • Le savon noir : huiles végétales + olives noires broyées et macérées dans du sel et de la potasse. Nettoie et dégraisse. Pour le nettoyage des sols, 1 à deux cuillères à soupe dans un seau d’eau. Traditionnellement utilisé en hammas pour le nettoyage et le gommage de la peau.
  • Le savon de Marseille : huiles végétales + soude. Nettoyant doux, s’utilise dans la confection d’une lessive, à la main, ou pour le corps.
  • Le citron : nettoie et désodorise. Vous pouvez placer un demi citron dans la porte de votre réfrigérateur pour absorber les mauvaises odeurs. Vous pouvez également nettoyer la robinetterie avec un demi citron.
  • L’huile de coude : pour déboucher des canalisations, accompagné d’une ventouse ou d’eau bouillante.

Nos recettes

Aujourd’hui pour vous : le déodorant à base d’huile de noix de coco, le dentifrice, un produit pour les vitres, un produit pour le sol, et enfin trois recettes de lessives.

Déodorant à base d’huile de noix de coco

Ingrédients de base

  • 100 g d’huile de noix de coco liquide
  • 60 g de bicarbonate de soude (de préférence ultra-fin)
  • 40 g de fécule ou d’arrow-root

Ingrédients optionnels

  • 10 gouttes d’huile essentielle (ici, de palmarosa)
  • 10 g de cire végétale (candelilla, carnauba…)

Recette
Versez l’huile de noix de coco fondue dans un récipient. Ajoutez ensuite, cuillère par cuillère, le bicarbonate de soude et la fécule, tout en fouettant vigoureusement avec une fourchette pour qu’aucun grumeau ne se forme (si votre récipient est hermétique, vous pouvez mélanger le tout en le secouant très fort). Ajoutez ensuite les huiles essentielles. Mélangez une fois le tout et transférez-le dans le récipient de votre choix : un joli pot (il faudra appliquer le déodorant avec les doigts) ou un stick à bille (il faudra qu’il fasse suffisamment chaud pour pouvoir l’appliquer car l’huile de coco risque d’être solide). Vous pouvez également mouler votre déodorant et l’utiliser à l’état solide comme un stick : vous devez alors rajouter les 10 g de cire végétale (à faire fondre au bain-marie avec l’huile de coco) qui vont solidifier la préparation.

Commentaires
L’huile de coco : connue pour ses propriétés anti-bactériennes, elle présente l’immense avantage de rester solide en dessous de 25°C. Pratique si on ne veut pas se retrouver chaque matin avec des flaques d’huile sur la chemise.
Le bicarbonate de soude : il n’est pas toxique, ne provoque pas d’allergie et il neutralise très efficacement les odeurs corporelles.
La fécule / ou l’arrow-root : tous deux sont des absorbants naturels et ne causent pas d’allergie
Les huiles essentielles : vous avez le choix ici, car plusieurs huiles peuvent être utilisées. En plus de l’agréable parfum qu’elles ajouteront à votre déodorant, elles ont un certain nombre de vertus : l’huile de sauge sclarée ou officinale régule la transpiration, tandis que l’huile de palmarosa, celle de menthe poivrée et celle de lavande officinale sont anti-bactériennes. J’ai choisi ici l’huile de palmarosa (Cymbopogon martinii), mais libre à vous d’ajouter celle(s) dont le parfum vous inspire le plus (c’est le cas de le dire) en faisant attention toutefois à ne pas utiliser d’HE dermocaustique ou photosensibilisante. N’utilisez pas non plus n’importe quelle huile si vous êtes enceinte, épileptique ou de santé fragile, ou sur vos enfants !

Dentifrice

Ingrédients
Savon d’Alep

Recette
Mouillez la brosse à dent. Frottez sur un savon d’Alep. Si on n’en mets pas assez, ça ne mousse pas, si on en mets trop, ce n’est pas bon ! C’est un coup de main à prendre.

Commentaires
Après discussion avec un dentiste, j’ai appris que c’est uniquement l’action du brossage qui nettoie les dents. L’utilité principale du dentifrice est de rendre l’action agréable grâce à la mousse et au goût. Le savon d’Alep mousse un peu et n’a pas de goût désagréable. Il n’y a pas de produits agressif comme dans le savon de Marseille ou le savon noir. Les seuls dentifrices réellement utiles sont ceux qui protègent les gencives.

Pshit-pshit (vitre, miroir, plaques, douche…)

Ingrédients

  • Eau
  • Vinaigre
  • Citron

Recette
Récupérer un pshit-pshit. Le remplir en mélangeant 25 cl de vinaigre et 75 cl d’eau tiède. Ajouter 2 c. à s. de jus de citron et c’est prêt.

Produit pour le sol

Ingrédients pour 1L

  • ~800mL d’eau
  • 50g de cristaux de soude
  • 150g de savon noir liquide
  • quelques gouttes d’huiles essentielles

Recette
Mettre les cristaux dans l’eau et attendre qu’ils se dissolvent. Ajouter le savon noir et les huiles. Bien agiter avant chaque utilisation !

Commentaires
Pour faire au plus simple, mettre un peu de savon noir liquide et des huiles dans un sceau rempli d’eau chaude : c’est prêt ! Pour le nettoyage de la maison, j’utilise du vinaigre blanc avec du savon noir. Par exemple pour les plaques de cuisson grasse, je laisse tremper avec du vinaigre blanc + de l’eau chaude. Puis je nettoie, avec du savon noir si besoin !

Lessive à base de savon de Marseille

Ingrédients pour 3 L

  • 100 g de savon de Marseille 72% d’huile végétale (ou savon noir)
  • 3 cuillères à café de bicarbonate de soude (alimentaire, c’est moins cher)
  • 2 + 1 litres d’eau

Recette

Râper le savon de Marseille afin d’obtenir des copeaux. Mettre un peu plus de 2 litres d’eau à bouillir (prévoir une grande casserole, le bicarbonate peut faire de la mousse). Une fois que l’eau bout, incorporer les copeaux de savon. Il faut remuer de temps en temps (plutôt avec une cuillère en bois qu’en métal). Laisser tiédir quelques minutes et ajouter délicatement le bicarbonate de soude. Laisser refroidir et mettre en bidon avec un entonnoir. Attendre 24h, vous constaterez une séparation des phases du mélange, rajouter un litre d’eau froide. Il faut bien remuer le bidon avant chaque utilisation. Astuce : mixer la mixture pour éviter les morceaux.

Commentaires

Les huiles essentielles sont inutiles dans les lessives car elles perdent leurs propriétés et odeur une fois chauffées en machine (perte complète à 40°C). Elles sont également polluantes pour l’eau et sont à éviter dans les produits d’entretien. Ce ne sont pas des parfums, ce sont des médicaments, il faut donc s’en servir avec précaution.
D’autres recettes existent, notamment à base de cristaux de soude, savon de Marseille, savon noir, bicarbonate de soude, percarbonate (pour le linge blanc), vinaigre blanc. Il faut néanmoins garder en tête que mélanger vinaigre blanc et bicarbonate de soude à l’avance comme c’est le cas pour une lessive, annule leurs effets.

Lessive à base de lierre

Ingrédients

  • 50 feuilles de lierre
  • 1L d’eau (ne se conserve pas très longtemps, environ 1 mois, donc 1 L suffit)

Recette

Laver les feuilles de lierre et les froisser. Les mettre dans 1L d’eau, faire bouillir 15 min. Laisser refroidir sans enlever le couvercle. Filtrer, et voilà !

Commentaires

Attention, à ne pas utiliser sur du linge blanc, car la lessive à base de lierre peut les faire grisonner. Mais aucun problème sur les couleurs ! On peut mettre 1 ou 2 verres par lessives. Le produit se conserve au frigo l’hiver.

Lessive à base de cendre

Ingrédients

  • 2L eau de pluie
  • 3 ou 4 verres de cendre bien tamisé

Recette
Mettre le tout dans un bidon. Laisser macérer 24h. Filtrer 1 ou 2 fois (torchon, chinois). C’est prêt, on met 2 verres par lessives.

Publié par FNE Isère

Le Jeudi 23 avril 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/produits-dentretien-faits-maison/

Lien vers cet article :
https://www.fne-aura.org/actualites/isere/produits-dentretien-faits-maison/