— Actualités —

Nacré de la canneberge : FNE Loire pour sa survie

Les suivis naturalistes dans le Haut-Forez ont montré que le nacré de la canneberge, espèce de papillon, est en voie de disparition. FNE Loire a immédiatement impulsé un projet pour un état des lieux précis et a cherché des solutions pour sa sauvegarde.

Les spécificités du nacré de la canneberge

Le nacré de la canneberge est un très joli papillon de jour. Il vit en partie dans les tourbières d’altitude des Monts du Forez. Sa chenille est tributaire de la canneberge (Vaccinium oxycoccos), sa plante-hôte. Cette espèce est donc suivie depuis de nombreuses années. Elle est protégée en France et fait partie du Plan National d’Actions en faveur des Papillons Menacés.

Tourbière avec la canneberge en fleur

Des suivis indispensables

Ce papillon a été découvert dans les Monts du Forez en 1937. Il était bien présent, voire abondant, sur de nombreuses tourbières des crêtes jusqu’au milieu des années 90. Au début des années 2000, la Société d’Histoire Naturelle Alcide d’Orbigny (SHNAO) a réalisé plusieurs suivis. Elle a mis en évidence une forte baisse des effectifs et une réduction importante du nombre de sites où le nacré de la canneberge volait. Les observations effectuées au début des années 2010 ont confirmé cette tendance très négative.

En 2020, sous l’impulsion de FNE Loire, un projet a été monté pour faire un état des lieux précis de la situation de l’espèce et des menaces qui pèsent sur elle. FNE Loire et la SHNAO ont réalisé une prospection de l’ensemble des sites favorables. Le constat est tombé : moins de 15 individus observés sur deux tourbières, entre 1 300 et 1400 m ! Pire, le nacré de la canneberge semble avoir disparu de tous les autres sites périphériques.

Chenille du nacré de la canneberge

Les conséquences du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique conjugué à des pratiques pastorales parfois impactantes (piétinement), a conduit à ce résultat. Le réchauffement du climat entraîne un assèchement progressif et irrémédiable des tourbières. Des bergers qui travaillent sur les Hautes-Chaumes témoignent que la situation hydrique des tourbières n’a jamais été aussi mauvaise. Ce déficit entraîne alors une disparition progressive des milieux naturels favorables au papillon. Cette raréfaction des points d’eau oblige le bétail à se rapprocher de ces zones. Cela occasionne un piétinement important et une destruction de la végétation naturelle, en particulier de la canneberge.

Tourbière où le nacré de la canneberge est présent.

Comment sauver l’espèce ?

La protection de ces secteurs par leur mise en défens pourrait permettre d’améliorer la situation. La discussion et le travail avec les gestionnaires d’espaces naturels et les exploitants agricoles devraient permettre de maintenir le nacré de la canneberge dans le Forez.

FNE Loire, dont l’une des missions principales est la sauvegarde des espèces et de la biodiversité, mettra tout en œuvre pour maintenir sa préservation.

 

Crédit photo de l’en-tête : Nacré de la canneberge sur une fleur de canneberge ©  MIckaël Villemagne / FNE Loire

Publié par FNE Loire

Le Mercredi 31 mars 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/loire/nacre-de-la-canneberge-fne-loire-pour-sa-survie/

Lien vers cet article :
https://www.fne-aura.org/actualites/loire/nacre-de-la-canneberge-fne-loire-pour-sa-survie/