— Actualités —

La mort silencieuse des oiseaux

C'est un constat que chacun d'entre nous peut faire : les oiseaux sont de moins en moins nombreux.

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), l’Office français de la biodiversité (OFB), et la Ligue pour la protection des oiseaux ont dressé le bilan, lundi 31 mai, de trente ans de suivi des oiseaux communs en France. Cité par le journal « le Monde » Benoît Fontaine qui coordonne le programme Suivi temporel des oiseaux communs (STOC) pour le muséum et l’OFB constate « malheureusement nous n’avons pas eu de surprise à l’heure de dresser le bilan » . Et d’ajouter « on voit chaque année que les populations d’oiseaux spécialistes, c’est-à-dire qui se débrouillent bien dans un type d’habitat particulier, s’effondrent ».

Sur 123 espèces parmi les plus communes en France, 43 étaient en déclin en 2019, dont le chardonneret élégant, la tourterelle des bois ou l’hirondelle de fenêtre. Parmi les oiseaux des champs les plus affectés, le pipit farlouse est l’une des espèces ayant connu la baisse la plus sévère depuis 2001 : deux tiers de ses effectifs ont disparu. Les oiseaux généralistes, ceux qui s’adaptent à tout type de milieu, tels le pigeon ramier, les mésanges charbonnières prospèrent en prenant la place des oiseaux en déclin, mais cela contribue à une banalisation et à une uniformisation de la biodiversité explique Caroline Moussy, responsable des enquêtes avifaunes à la LPO

 

(c) Cédric Bonvoisin

Publié par FNE Savoie

Le Mercredi 09 juin 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-mort-silencieuse-des-oiseaux/

Lien vers cet article :
https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-mort-silencieuse-des-oiseaux/