— Actualités —

La cueillette des génépis et d’autres espèces menacées enfin limitée en Savoie

Après de nombreuses années de concertation et plusieurs tentatives avortées, le préfet de la Savoie a (enfin) signé ce 14 juin 2021, un arrêté limitant la cueillette de certaines plantes et champignons dans notre département.

Rappelons qu’en France, la protection des plantes sauvages est règlementée par différents textes de loi. Un arrêté interministériel liste les espèces qui sont protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain. Le premier article de ce texte est très clair : « Afin de prévenir la disparition d’espèces végétales menacées et de permettre la conservation des biotopes correspondants, sont interdits, en tout temps et sur tout le territoire métropolitain, la destruction, la coupe, la mutilation, l’arrachage, la cueillette ou l’enlèvement, le colportage, l’utilisation, la mise en vente, la vente ou l’achat de tout ou partie des spécimens sauvages des espèces citées à l’annexe I du présent arrêté. » : les espèces listées sur cet arrêté datant de 1982, et plusieurs fois actualisé, sont donc intégralement protégées. Il s’agit d’espèces emblématiques comme le Sabot de Vénus ou très rares comme la Laîche des glaciers.

Cet arrêté est complété par des textes de portée régionale, parfois départementale. Ainsi dans notre (ancienne) région Rhône-Alpes un arrêté de 1990 protège également intégralement des espèces comme la Kœlerie du mont Cenis ou l’Œillet de Grenoble. Une actualisation de cet arrêté reste à mener à bien en tenant compte de l’évolution des connaissances et des menaces ainsi que des changements des limites administratives.

Le préfet d’un département peut également limiter de façon permanente ou temporaire la cueillette de certaines plantes et champignons inscrits sur une liste préétablie par l’arrêté du 13 octobre 1989 fixant la liste des espèces végétales sauvages pouvant faire l’objet d’une réglementation préfectorale. Il s’agit d’espèces faisant souvent l’objet de cueillettes traditionnelles… parfois excessives.

La concertation réalisée dans notre département, et à laquelle FNE Savoie a participé, a abouti à un arrêté très consensuel qui maintient la pratique d’une cueillette familiale pour se faire plaisir, mais qui restreint les comportements exagérés susceptibles de porter atteinte à la biodiversité, surtout quand ces cueillettes sont pratiquées par un public toujours de plus en plus nombreux et avide.
Ainsi pour les genépis et la vulnéraire des Chartreux, la cueillette est limitée à 120 brins par jour et par personne et elle doit obligatoirement être réalisée à l’aide d’une paire de ciseaux ou d’un couteau pour éviter tout risque d’arrachage des plantes et permettre leur repousse l’année suivant. Selon la recette bien connue qui préconise d’utiliser 40 brins pour confectionner 1 litre de liqueur, cet arrêté permet donc largement de satisfaire une consommation personnelle !
Parmi les autres limitations induites par ce nouvel arrêté, à noter que la récolte des myrtilles AVEC un peigne n’est autorisée qu’à partir du 15 août et que les quantités de champignons ramassées ne peuvent excéder 5 litres par personne, par jour et par espèces. Ce dernier exemple témoigne également de la dimension très raisonnable de l’arrêté qui vise à éviter les excès et à permettre aux amateurs d’une délicieuse omelette aux cèpes ou aux chanterelles de continuer à se régaler.

L’arrêté complet est disponible sur le site Internet de la préfecture de la Savoie… et ci-dessous.

Thierry Delahaye
Administrateur de FNE Savoie

Publié par FNE Savoie

Le Vendredi 16 juillet 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-cueillette-des-genepis-et-dautres-especes-menacees-enfin-limitee-en-savoie/

Lien vers cet article :
https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-cueillette-des-genepis-et-dautres-especes-menacees-enfin-limitee-en-savoie/