— Actualités —

La Gagée des champs et la séquence «Éviter – Réduire – Compenser»

Chaque année, la floraison des gagées accompagne le retour du printemps. Dix-sept espèces sont recensées en France et cinq sont connues en Savoie. À une exception près, les fleurs de gagées sont composées de six pétales jaunes étalés en étoile. Elles sont groupées au sommet d’une hampe de 5 à 20 cm de hauteur et du bulbe souterrain naissent des feuilles linéaires à longuement lancéolées.

Les gagées sont des plantes assez rares à très rares dont la présence constitue un bon indicateur pour le suivi de l’évolution de la biodiversité. Cette chère biodiversité dont les gouvernements successifs, à coups de conventions internationales et de stratégies nationales, s’engagent, sur le papier, à stopper le déclin.

La Gagée des champs (Gagea villosa) est la plus facile à observer en Savoie. C’est une espèce protégée qui pousse dans les cultures, les prairies sèches, les talus. Elle est encore présente dans quelques vignes du piémont des Bauges et des coteaux surplombant le Rhône et le lac du Bourget. Les populations les plus importantes persistent sur les adrets de Maurienne. Elle était indiquée au début du XXe siècle en Tarentaise, de Moutiers à Bourg-Saint-Maurice, où elle a quasiment disparu suite aux changements d’affectation des terres : abandon ou intensification et extension des constructions et infrastructures.

En Maurienne, la réalisation de projets immobiliers et agricoles a entraîné récemment des destructions de ces plantes protégées. Certaines ont été autorisées et encadrées dans le cadre de la séquence « Éviter – Réduire – Compenser ». C’est dans ce contexte qu’ont été effectués des déplacements de plusieurs dizaines d’individus depuis des parcelles urbanisées vers des parcelles de compensation à priori aux conditions écologiques identiques. Malheureusement, les premiers résultats de ces transplantations s’avèrent mauvais avec de très faibles taux de reprise. Cette expérimentation témoigne des limites d’un système où la compensation est érigée en panacée. Sans doute est-il temps de compléter la séquence « Éviter – Réduire – Compenser » par la décision de « Renoncer » lorsque la compensation n’est guère possible.

Thierry DELAHAYE

 

Crédit photo : Thierry Delahaye

Publié par FRAPNA Savoie

Le Lundi 17 décembre 2018

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-gagee-des-champs-et-la-sequence-eviter-reduire-compenser/

Lien vers cet article :
https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/la-gagee-des-champs-et-la-sequence-eviter-reduire-compenser/