Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Le réchauffement climatique au collège Maria Casarès

Dans le cadre du Projet Nature de Sermenaz, en partenariat avec la ville de Rillieux-la-Pape et la Métropole de Lyon, Clara, animatrice FNE, est intervenue auprès d'une classe de cinquième du collège Maria Casarès. Les animations avaient pour objectifs de mieux comprendre les mécanismes à l'œuvre dans les changements climatiques ainsi que quelques-unes de ses conséquences globales et locales durant les mois de mars et mai 2021.

Dimanche 19 septembre 2021 Éducation / sensibilisation

Une introduction sur le réchauffement

Sur ce cycle d’animations, les collégiens vont discuter du réchauffement climatique. Pour une mise en jambes, Clara leur demande quelques mots de vocabulaire qui ferait référence au réchauffement climatique. Les collégiens font le rapprochement avec les incendies en Australie, la montée des eaux, le moustique tigre ou encore l’augmentation des réfugiés climatiques. Ils semblent donc avoir quelques connaissances sur le sujet. En effet, ils ont travaillé la thématique en amont avec leur professeure. Pour que celui-ci soit bien acquis et que les élèves comprennent pourquoi tous ces éléments sont liés au réchauffement climatique, Clara leur a préparé deux expériences : une sur la montée des eaux et une autre sur l’effet de serre. Pour l’expérience sur l’effet de serre, ils auront à disposition deux bocaux pour représenter les serres, deux lampes pour représenter la chaleur et deux thermomètres, un sous une serre et l’autre à côté pour comparer lequel des deux augmente le plus vite en température. Ensuite, pour la montée des eaux, ils auront deux petits bacs avec de l’eau et des cailloux dedans. Un qui représente les glaciers et l’autre la banquise, puis il y aura des glaçons à disposer (en dehors de l’eau pour les glaciers, dans l’eau pour la banquise) pour observer dans lequel des deux bacs l’eau augmente une fois que les glaçons auront fondu.

En attendant d’avoir le résultat des expériences, Clara enchaîne sur un débat mouvant. Le principe ? Elle va donner une affirmation et les élèves devront se placer dans la classe en fonction de si oui ou non ils sont d’accord. Cette méthode permet aux élèves qui ne souhaitent pas prendre la parole d’exprimer quand même leur point de vue en se positionnant d’un côté ou de l’autre de la salle. Ils ont également la possibilité d’afficher un doute, une incertitude, en restant au milieu. L’une des affirmations était “je vais agir maintenant pour ralentir le réchauffement climatique.” Les enfants ont apporté plusieurs réponses : “Je ne sais pas, ça ne m’impacte pas assez dans mon quotidien personnellement mais je sais que c’est important de s’en préoccuper.”, “Moi, je suis d’accord, il faut agir maintenant pour éviter que ça s’empire pour les prochaines générations”.

Pour terminer, on regarde le résultat des expériences : le niveau de l’eau a augmenté dans le bac « glacier » , mais pas dans le bac « banquise », et la température  de l’air sous la serre est plus élevée que l’autre. C’est le moment de valider ou d’invalider les hypothèses de départ. Enfin, Clara diffuse un petit film qui explique la notion d’effet de serre et ce qu’il est possible de faire pour  limiter le réchauffement de la planète.

Expériences sur l’effet de serre et la montée des eaux - © FNE Rhône

Sortie au parc de Sermenaz

Pour cette deuxième séance, Clara emmène les collégiens au parc de Sermenaz. Il s’agit maintenant d’étudier des manifestations locales des changements climatiques et plus particulièrement la phénologie. Situé à côté du collège, l’espace naturel de Sermenaz est l’un des 89 sites inscrits à l’inventaire des espaces naturels sensibles du département du Rhône. Il est par ailleurs identifié comme un site d’intérêt écologique par La Métropole de Lyon. Une fois arrivés là-bas, ils font une rencontre inattendue d’un agent de la métropole qui leur fait part de sa découverte : le chamois du parc. Il s’avère être célèbre, mais est également difficile à apercevoir. C’était un coup de chance pour les enfants qui ont pu le voir en photo.

Après ce petit instant, retour au sujet de l’animation et Clara leur explique comment utiliser une clef de détermination. Leur but va être de savoir comment identifier l’espèce des arbres et d’utiliser la notion de phénologie pour observer l’impact du réchauffement climatique sur les arbres du parc. Après avoir constitué les équipes, c’est parti pour la découverte des arbres ! Entre l’Erable Champêtre, l’Aubépine, le  Charme, l’Aulne, ils ont de quoi faire. La professeure, Clara et les accompagnateurs, délimitent un terrain pour que les enfants aient assez d’espace mais restent toujours dans la vision d’un adulte. Motivés, ils courent de partout pour identifier le plus d’arbres possible. Après avoir bien pris en main la clef de détermination, ils vont maintenant pouvoir utiliser la phénologie : l’étude des variations des phénomènes périodiques de la vie animale et végétale, en fonction du climat. Puis, ils vont faire leur propre analyse de l’impact du réchauffement de la planète sur les végétaux.

Enfin, avant de repartir, les enfants observent les orchidées présentes dans le parc et qui sont protégées.

Sortie au parc - © FNE Rhône

Les collégiens ont maintenant bien en tête la notion de réchauffement climatique et ils ont toutes les clefs en main pour continuer de chercher des informations sur ce phénomène.

Publié par FNE Rhône

Le Dimanche 19 septembre 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/rhone/le-rechauffement-climatique-au-college-maria-casares/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez

Avantage réduction d'impôts