— Actualités —

Aire des gens du voyage aux Vouillants : un dossier complexe

Décryptage du cas de l’aire des Vouillants, exemple d’un dossier complexe où se pose la question de concilier urgence sociale, protection de la nature et droit de l'urbanisme.

Mardi 04 février 2020 Villes et territoires

Construire une aire d’accueil sur un site naturel

Sur la commune de Seyssinet-Pariset, il est prévu d’aménager une aire d’’accueil des gens du voyage dans un site naturel, le Bois des Vouillants. Cette installation est un cas d’urgence : le Plan de Prévention aux Risques Naturels signale/avertit en 2019 que le terrain, sur lequel cette communauté sédentarisée à Seyssinet depuis plusieurs années, est menacé en 2019 par un risque d’effondrement de la falaise à proximité. Pour pallier à l’urgence de la situation, Grenoble-Alpes Métropole demande à la commune de Seyssinet-Pariset d’aménager une aire provisoire (pour 3 ans au plus) pour installer en février 2020 les 9 bungalows sur un terrain dans la zone des Vouillants. Un collectif de riverains se constitue pour protéger les Vouillants et engagent des démarches juridiques au tribunal administratif, notamment pour suspendre les travaux.

Demander le respect des espaces naturels et de la réglementation

FNE se saisit du dossier car le choix du site pose question : malgré l’urgence de reloger les familles, n’y a-t-il pas de meilleure solution que d’aménager une zone naturelle, de manière provisoire, pour ensuite la remettre en état ? L’emplacement choisi, à proximité du « Désert de Jean-Jacques Rousseau » et du Château de Beauregard (partiellement classé monument historique) présente également une qualité paysagère et rurale importante dans un contexte d’urbanisation croissante.

D’autre part, la réglementation en matière d’environnement et d’urbanisme n’est pas respectée : non-respect du plan local d’urbanisme, non prise en compte de la Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF), inexistence de la notion réglementaire de permis d’aménager précaire…

Francis Odier, Président de FNE Isère, “Notre désapprobation du choix de ce site est uniquement motivée par notre préoccupation environnementale, et non par la qualité des résidences prévues ou l’identité des habitants futurs : c’est l’urbanisation de ce cadre naturel que nous déplorons.”

Un compromis nécessaire dans l’espoir de trouver une solution pérenne

FNE Isère émet des doutes sur le respect de cette échéance, car les travaux nécessaires à l’installation des équipements sont importants. Elle craint que le moment venu, les pouvoirs publics préfèrent laisser les choses en l’état, transformant le provisoire en définitif. D’autant plus que ces aménagements représentent un coût de réhabilitation écologique non négligeable. Enfin, il paraît peu probable que la collectivité envisage d’imposer en une vingtaine d’années quatre habitats successifs à ces familles : Seyssins, les Perrières (site actuel), les Vouillants et le site futur (actuellement non trouvé) en 2022.

FNE a saisi la Métro et la commune de Seyssinet-Pariset sur ces multiples irrégularités juridiques, sans s’opposer à une installation mais en insistant pour qu’une solution soit trouvée dans le délai des 3 ans. Elle restera vigilante au respect de l’engagement de remise en état initial de ce site naturel.

Publié par FNE Isère

Le Mardi 04 février 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/aire-des-gens-du-voyage-aux-vouillants-un-dossier-complexe/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts