Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Hommage à Robert Javellas, co-fondateur de la FRAPNA Isère

Membre fondateur de la FRAPNA Isère, Robert Javellas nous a quitté il y a quelques jours. Marcel Macaire, bénévole de longue date, retrace le parcours de cet infatigable défenseur de la nature.

Mercredi 07 avril 2021 Vie associative

Robert Javellas, un demi-siècle au service de la défense de l’eau et des milieux aquatiques

Robert Javellas nous a quitté ce jeudi 31 mars 2021 à l’âge de 87 ans, cela six mois après le décès de son épouse Françoise survenu en septembre 2020. Avec lui la FRAPNA Isère devenue aujourd’hui France Nature Environnement Isère perd un de ses fondateurs historiques et les milieux aquatiques dauphinois un de leurs meilleurs défenseurs.

Robert naît le 22 février 1934 à La Tronche. Ses parents tenaient un magasin dans le quartier St Bruno de Grenoble et avaient deux enfants, lui et sa sœur Edmée. Après sa scolarité normale Robert intégrera l’école technique Vaucanson.

Le 15 février 1955 il est, comme on dit alors, appelé sous les drapeaux et affecté au quatrième régiment du Génie basé à Grenoble. Après avoir fait ses classes militaires, il intégrera le 63ème bataillon du Génie à Gardimaou en Algérie. Avec la guerre qui s’éternise et le maintien sous les drapeaux décrété alors, il ne sera libéré que le 15 août 1957, au bout de 2 ans et demi de service militaire au lieu des 18 mois prévus à l’origine.

Après des débuts comme technicien chez Ugine Infra, sa carrière professionnelle se déroulera ensuite entièrement au sein des Ateliers Allimand constructeurs de machines à papier à Rives sur Fure, d’où il prendra sa retraite d’ingénieur en 1994 à 60 ans.

Marié avec Françoise, fille d’un officier du Génie rencontrée chez les Grimpeurs des Alpes, ils auront deux enfants.

Montagnard et pêcheur passionné, il adhérera aux Grimpeurs des Alpes et au Club de minéralogie, deux associations qu’il rapprochera de la FRAPNA jusqu’à leur adhésion. Il deviendra administrateur de l’Union des Pêcheurs de Grenoble une association également membre de la FRAPNA.

Logé dans un immeuble des Grands Boulevards de Grenoble, Robert achètera une petite maison au pied du Vercors. Cela permettra à la famille de passer l’été hors de la chaleur étouffante de la cuvette grenobloise. De là il pouvait accéder facilement aux coins de pêche sur le Drac et la Gresse qu’il affectionnait et effectuer des sorties à VTT ou des courses en montagne.

En 1972, il se mobilise aux côtés d’autres personnalités qu’on allait bientôt appeler « écologistes » contre la tentative d’atteinte à l’intégrité du parc national de la Vanoise et sera alors un des membres fondateurs de la FRAPNA Isère. Il en sera le secrétaire général de 1972 à 1981 et présidera la commission eau.

En 1981, les associations de pêcheurs du pays voironnais appellent au secours devant l’état de pollution de leurs rivières la Fure et la Morge. Robert va alors rencontrer Gisèle Halimi nouvelle députée de l’Isère qui obtiendra l’entrée de la FRAPNA dans la commission d’assainissement du SMAV, le syndicat d’aménagement du Voironnais. Cela se traduira à terme par la mise en service de deux stations d’épuration sur la Morge et la Fure et par deux contrats de rivière successifs.

Sous sa responsabilité, la FRAPNA se mobilise sur le projet de barrage EDF sur l’Isère à Saint-Egrève présenté la même année. Elle demande la réalisation préalable d’une station d’épuration pour les eaux usées domestiques et industrielles que l’agglomération grenobloise déversait alors sans traitement dans l’Isère. Elle obtient également la conservation de la végétation sur les digues nouvelles et anciennes, ainsi qu’une passe à poissons qui se révèlera tout à fait fonctionnelle et parfaitement justifiée. Cela se concrétisera non sans mal, et Robert assistera en 1989 à l’inauguration de la station Aquapole par Alain Carignon alors président du Conseil Général de l’Isère. Ensuite Robert représentera la FRAPNA à la commission d’assainissement de Grenoble-Alpes-Métropole ainsi qu’au Comité de bassin Rhône Méditerranée.

Puis en 2003 la Commission Eau sera associée au projet “Isère amont” du Symbhi et veillera au respect du volet environnemental de ce projet de protection contre les crues, intégrant la réduction de l’endiguement et le développement des loisirs écologiques. Elle militera dans la foulée pour la mise en place d’une gestion globale intégrée au niveau de tout le bassin de l’Isère, revendication aujourd’hui inscrite depuis 2016 dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône Méditerranée (SDAGE) mais qui tarde à se réaliser.

Robert, qui a beaucoup œuvré pour la réhabilitation de la rivière Drac notamment dans le cadre du SAGE DRAC, a eu le plaisir sur la fin de sa vie de participer à la création et la matérialisation de la Réserve naturelle régionale des Îles du Drac.

Infatigable responsable de la commission « eau » depuis l’origine, il a, grâce à son action déterminée aussi courtoise que tenace, permis à la FRAPNA d’être aujourd’hui reconnue comme le partenaire incontournable de toute concertation institutionnelle touchant au domaine de l’eau. Il reste un modèle pour ses successeurs dans cette commission.

Juste récompense, il recevra en 2003 les insignes de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur au titre de l’environnement et sa médaille lui sera remise par un autre montagnard, son ami Robert Beck qui l’avait précédé dans cette distinction. Il sera également décoré de la médaille de bronze de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif.

Pêche en rivière et en lacs d’altitude, sorties en montagne en toutes saisons, recherche des champignons et de minéraux, seront ses principales activités de loisirs quand sa vie de militant associatif lui en laissera le temps.

A partir des années 2010 le poids des années et les effets de la maladie se feront hélas sentir sur lui et sur Françoise, son épouse. Robert devra réduire puis cesser ses activités au sein de la FRAPNA qui l’instituera Président d’honneur. Contraint de résider à l’EPHAD Bevière situé tout près de son domicile, il vient de s’éteindre, six mois après son épouse, indissociable de son action au service de la collectivité et des biens communs.

Marcel Macaire, membre de la Commission Eau FNE Isère.

Publié par FNE Isère

Le Mercredi 07 avril 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/hommage-a-robert-javellas-fondateur-de-la-frapna-isere/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts