— Actualités —

Préserver la trame noire dans la métropole grenobloise

Avec ses 49 communes et ses 443 000 habitant.es, la métropole grenobloise est fortement impactée par la pollution lumineuse. Trop d’éclairage artificiel nuit aux êtres humains, à la faune et à flore. Comment limiter ses nuisances et restaurer la “trame noire”, cette continuité écologique d’obscurité indispensable à la vie des espèces ?

Mercredi 08 janvier 2020 Pollution lumineuse Villes et territoires

Comprendre l’importance de la trame noire

Le concept de “trame noire” est l’ensemble des corridors écologiques caractérisés par une certaine obscurité et empruntés par les espèces nocturnes. Il s’ajoute à la notion de “trame verte et bleue”. Préserver la trame noire vise à limiter la dégradation et la fragmentation des habitats dues à l’éclairage artificiel par l’intermédiaire d’un réseau écologique formé de réservoirs et de corridors propices à la biodiversité nocturne. 

Lorsque les éclairages artificiels sont trop nombreux, ils nuisent à l’obscurité normale et souhaitable de la nuit : ils provoquent des effets indésirables sur les êtres humains, la faune, la flore et le paysage. L’urbanisation croissante des dernières décennies remet en question l’alternance du jour et de la nuit, qui règle la vie humaine, animale et végétale depuis des milliards d’années. La pollution lumineuse modifie le cycle biologique, les interactions et le comportement des espèces (déplacement, prédation, pollinisation, recherche de nourriture).

Qu’en est-il de la trame noire dans la métropole grenobloise ?

Afin d’enrayer le déclin de la biodiversité, il est indispensable de préserver et restaurer les continuités écologiques, sur le plan terrestre (trame verte), aquatique (trame bleue) et nocturne (trame noire).

Le territoire métropolitain bénéficie d’un patrimoine naturel exceptionnel :

La pollution lumineuse générée par la métropole grenobloise provient de sources diverses : l’éclairage public (voiries, façades de monuments, parcs et jardins, parkings, terrains de sports), mais également l’éclairage privé (entreprises, lotissements et résidences).

Les acteurs du territoire agissent pour préserver la trame noire

FNE Isère travaille depuis de nombreuses années sur les impacts environnementaux négatifs des excès d’éclairage artificiel nocturne connus sous l’appellation de « pollution lumineuse ». Grenoble-Alpes Métropole a soutenu cette action entre 2010 et 2015, notamment dans le cadre de son Plan Climat Énergie Territorial. Un groupe de travail rassemblant les différents acteurs concernés avait été mis en place par FNE Isère, menant à l’élaboration d’une « Charte pour un éclairage raisonnable » et d’un guide technique.

Plus récemment, lors de l’élaboration du Contrat Vert et Bleu de Grenoble-Alpes Métropole, FNE Isère a proposé, dans la suite des actions engagées, une fiche projet sur la Trame noire. L’éclairage nocturne peut en effet réduire à néant la fonctionnalité écologique d’une coupure verte et il serait regrettable, si des moyens sont mis dans la renaturation d’un milieu, que l’éclairage nuise à la faune et à la flore.

 

4 corridors prioritaires pour préserver la trame noire

Le Contrat Vert et Bleu de la Métro a identifié 4 corridors prioritaires stratégiques à maintenir pour la circulation des espèces entre les différents réservoirs de biodiversité que représentent les massifs montagneux :
– le corridor Noyarey / Le Fontanil-Cornillon
– le corridor Champagnier / Varces-Allières et Risset
– le corridor Vif / Saint-Georges-de-Commiers
– le corridor Vaulnaveys-le-Bas

En 2018, un premier état des lieux à été réalisé avec la rencontre des communes concernées par les 4 corridors prioritaires. Elles ont pu nous faire part de l’état de l’éclairage, des rénovations récentes réalisée et des projets ou souhaits futurs. Ce fut également l’occasion de leurs présenter la problématiques et l’action prévue.

La deuxième phase du projet a consisté à préparer les mesures de terrain de l’éclairage en place en réalisation des recherches bibliographiques sur les méthodes possibles et en testant les protocoles choisis. Ces mesures de terrain seront complémentaires à celles menées par le CSTB (Conseil Scientifique Technique du Bâtiment).

Synthèse des extinctions nocturnes

Secteur 1 : le corridor est éteint de minuit à 5h du matin dans sa partie Noyarey jusqu’au corridor longitudinal de la rivière Isère. D’après nos informations et à défaut d’avoir pu rencontrer la commune du Fontanil-Cornillon, il semble que sur cette commune le corridor soit éclairée toute la nuit.

Secteur 2 : la majorité du corridor est éteinte entre minuit et 5h du matin.

Secteur 3 : seul le tiers du corridor, sur la commune de Saint-Georges-de-Commiers, est en passe d’être éteint entre minuit et demi et 5h du matin.

Secteur 4 : n’ayant pas pu rencontrer la commune de Vaulnavey-le-Bas nous n’avons pas d’information, mais une recherche sur internet n’a pas permis d’identifier une extinction de l’éclairage.

Quelles suites en 2020 ?

La suite du projet consiste à évaluer plus précisément la pollution lumineuse présente sur ces 4 corridors grâce à des relevés quantitatifs (mesure de la quantité de lumière émise par la source, la direction et la temporalité) et qualitatifs (composition spectrale de la lumière). Les résultats obtenus permettront de proposer aux collectivités des pistes d’amélioration de leurs systèmes d’éclairage publique (modification des sources lumineuses vers moins de puissance ou une couleur plus chaude, modification de luminaire pour limiter voire éviter la lumière émise vers le ciel, réduction des plages horaires éclairées, …).

Un document de communication spécifique au territoire de la métropole grenobloise sera réalisé afin de communiquer sur les résultats des mesures et de rappeler les enjeux liés à l’impact de la pollution lumineuse sur la fonctionnalité de la trame verte et bleue.

Des réunions pour les collectivités (élus et techniciens) seront également organisées afin de sensibiliser et de former les nouvelles équipes en place suite aux élections électorales de 2020.

Avec le soutien de :

En partenariat avec :

Publié par FNE Isère

Le Mercredi 08 janvier 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/preserver-la-trame-noire-dans-la-metropole-grenobloise/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts