Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Stop aux dépôts de pneus en pleine nature !

Le dépôt de pneus en pleine nature, une pratique illégale de plus en plus courante. Plus de 40 millions de pneumatiques sont, chaque année, mis sur le marché en France. Une fois usagés, une partie non négligeable de ces pneumatiques se retrouvent en pleine nature. L’abandon de pneumatiques usagés est une pratique illégale, trop répandue, aux conséquences néfastes pour notre environnement et notre santé. Ces dépôts, souvent conséquents, questionnent sur la manière dont est organisé le système de collecte de pneumatiques usagés sur notre territoire.

Jeudi 25 janvier 2024 Pollution

Les conséquences des dépôts de pneumatiques sur l’environnement et la santé.

Les déchets pneumatiques sont des déchets non dangereux. Toutefois, lorsqu’ils sont abandonnés, ils ne demeurent pas moins une menace pour l’environnement et notre santé. Ces dépôts constituent une atteinte à nos paysages, mais sont également susceptibles de polluer les sols, l’air et la ressource en eau.

Les pneumatiques usagés sont des déchets non inertes, composés de caoutchouc synthétique, d’acier et de textile. Le brûlage à l’air libre de pneumatiques dégage des gaz toxiques : “émissions relativement fortes de monoxyde de carbone, de poussières, de composés organiques volatils, notamment de benzène (1520 et 2180 mg/kg) et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques”.

Le stockage de déchets pneumatiques en plein air contribue également à la prolifération du “moustique tigre”. La stagnation de l’eau dans des amas de pneus crée un environnement propice à la reproduction des individus de cette espèce. Le “moustique tigre”est un vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du zika.

Une vingtaine d’alertes Sentinelles en 2023 concernant des décharges de pneumatiques.

Plus d’une vingtaine d’alertes concernant des décharges de pneumatiques ont été recensées en Isère, en 2023 via le dispositif des Sentinelles de la nature. Ce nombre s’élève à plus de 150 depuis la création de la plateforme en 2015.

Certaines alertes sont davantage préoccupantes puisque certains dépôts peuvent atteindre jusqu’à plusieurs mètres cubes ; c’est le cas à Saint-Hilaire de la Côte, où une décharge sauvage de pneumatiques a été déclarée au mois d’octobre 2023. Plusieurs mètres cubes de pneus ont été entassés au fond d’un champ, et ce, depuis plusieurs années.

Autre constat à Claix, où des dizaines de pneus usagés ont été entassées en bordure de route et enlevées par un particulier à la suite de notre alerte.

A Seyssinet-Pariset, un nombre important de pneus a été disséminé en contrebas d’une forêt. Malgré la difficulté d’accessibilité, le dépôt a été nettoyé par les services de la métropole en janvier 2024.

De nouvelles perspectives avec le renforcement de la  responsabilité élargie des producteurs de déchets pneumatiques ?

Le dépôt et le brûlage de pneus en dehors d’installations habilitées à les stocker et à les traiter sont strictement interdits. Et, depuis 2015, les exploitants agricoles ne peuvent plus récupérer de nouveaux pneus usagés pour maintenir des bâches d’ensilage. Ces interdictions semblent néanmoins insuffisantes pour lutter contre ces phénomènes. Aussi, ces dernières années, le cadre juridique s’est renforcé pour tenter de prévenir ces dépôts et faciliter leur résorption.

Depuis la loi relative à la lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire (AGEC) de 2020, une filière à responsabilité élargie des producteurs (REP) pour les déchets pneumatiques s’est peu à peu structurée.

La REP repose sur le principe de responsabilité élargie du producteur, lui-même issu du principe pollueur-payeur. Il s’agit de responsabiliser les personnes mettant sur le marché certains produits. Concrètement, il est demandé aux entreprises de financer ou d’organiser la prévention et la gestion des déchets issus de la fin de vie de certains produits commercialisés.

En 2023, les pneus utilisés pour maintenir les bâches d’ensilage ont été intégrés à la filière REP et une obligation de reprise sans frais et sans obligation d’achat de pneumatiques usagés par les distributeurs de pneus a été mise en place.

Même si ces dispositifs sont perfectibles, FNE Isère espère que ces évolutions permettront de limiter les dépôts de pneumatiques et de faciliter leur enlèvement. Le mouvement associatif de FNE sera particulièrement attentif à la traduction opérationnelle de ces nouvelles mesures.

Publié par FNE Isère

Le Jeudi 25 janvier 2024

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/stop-aux-depots-de-pneus-en-pleine-nature/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts