— Actualités —

Oui, nous voulons des coquelicots

Coquelicots… Vous avez dit coquelicots ? Ce nom dériverait de l’ancien français coquerico, forme ancestrale de l’onomatopée cocorico, le cri du coq qui arbore fièrement sa crète rouge-vif… comme les quatre pétales du coquelicot ! Qu’est-ce qu’évoque pour vous ce mot coquelicot ?

Samedi 17 novembre 2018 Biodiversité

Peut-être d’abord une comptine : «Gentil coquelicot mesdames, gentil coquelicot nouveau… » ? … Ou une vieille chanson triste de Mouloudji :
«Comme un p’tit coqu’licot, mon âme ! »?
Nul doute que le coquelicot est une plante symbolique connue du plus grand nombre et que chacun d’entre nous peut y associer un souvenir auditif… ou visuel : un champ sur la route des vacances couvert de mille fleurs rouges.
Mais savez-vous qu’en Savoie il existe trois espèces de coquelicots ? La plus commune, le Grand coquelicot se reconnaît par son fruit (une capsule) court et glabre et par la présence de poils généralement étalés le long de l’axe qui porte la fleur. Le Coquelicot douteux, assez rare, a une capsule glabre mais allongée et des poils appliqués sous la fleur. Enfin, le coquelicot argémone, très rare, est le seul des trois à développer une capsule hérissée de petits poils raides.
Le Grand coquelicot, s’il symbolise volontiers la survivance d’une certaine vie sauvage au milieu des monocultures intensives ou des friches urbaines est en réalité une plante très tolérante. D’origine est-méditerranéenne, elle est devenue subcosmopolite. Si son apparition en grand nombre dans un champ a incontestablement une valeur esthétique, cette vision est le plus souvent flatteuse par rapport à la surutilisation des phytocides en tous genres.
Alors oui, nous voulons des coquelicots, pas seulement des grands, aussi des argémones, des douteux et encore des Nielles des blés, des Orlayas à grandes fleurs et des Adonis d’été pour fleurir nos champs, pour nourrir nos insectes pollinisateurs et pour démontrer que l’espèce la plus envahissante sur la planète peut encore agir pour la préserver.

Thierry DELAHAYE

 

Crédit photo : Thierry Delahaye

Publié par FNE Savoie

Le Samedi 17 novembre 2018

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/oui-nous-voulons-des-coquelicots/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts