— Communiqués —

Alpe d’Huez : la justice met un coup d’arrêt à la construction irraisonnée de nouveaux logements touristiques

Le 4 juillet 2019, la juridiction administrative sanctionne de nouveau la commune d'Huez en prononçant l’annulation de l’autorisation d’unité touristique nouvelle (UTN) délivrée en mars 2017 permettant la création de 4 600 lits touristiques à Huez.

Vendredi 19 juillet 2019 Juridique Montagne
Suite à un recours engagé par la FRAPNA Isère, le Tribunal administratif de Grenoble avait prononcé en octobre 2017 l’annulation du PLU de la commune d’Huez. Il avait été notamment reproché à la commune de ne pas avoir pris en compte sérieusement la problématique des « lits froids », à savoir les lits touristiques demeurant inoccupés pendant une grande partie de l’année. Le 4 juillet 2019, la juridiction administrative sanctionne de nouveau cette approche en prononçant l’annulation de l’autorisation d’unité touristique nouvelle (UTN) délivrée en mars 2017 permettant la création de 4 600 lits touristiques à Huez.
En montagne, la loi impose aux acteurs du développement touristique de favoriser l’utilisation rationnelle du patrimoine bâti existant. L’objectif est de limiter autant que possible la consommation d’espaces naturels et agricoles ainsi que de préserver les paysages. Les stations de ski fortement touchées par le « refroidissement » de leurs lits touristiques, tentent de relancer leur économie, en créant de nombreux nouveaux lits. Mais une telle approche relève de la fuite en avant : non seulement elle ne permet pas d’endiguer le phénomène, mais surtout elle tend à l’aggraver.

65 % des lits touristiques à Huez sont froids, inoccupés la plus grande partie de l’année. La collectivité avait décidé de créer 4 600 nouveaux lits touristiques en ignorant complètement le potentiel de réhabilitation de l’existant. Par ailleurs, la station avait choisi un modèle de développement exclusivement centré sur le tourisme hivernal, alors que le réchauffement climatique compromet la pérennité d’une telle approche.

La FRAPNA Isère espère que ces deux jurisprudences inciteront les stations de ski à faire évoluer leur modèle de développement touristique, en privilégiant une approche à long terme, axé sur une offre «quatre saisons », intégrant le potentiel de réhabilitation du patrimoine bâti existant.

Publié par FNE Isère

Le Vendredi 19 juillet 2019

https://www.fne-aura.org/communiques/isere/alpe-dhuez-la-justice-met-un-coup-darret-a-la-construction-irraisonnee-de-nouveaux-logements-touristiques/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts