— Communiqués —

PLUi de la Métropole de Grenoble : le projet doit être revu afin de mieux préserver l’environnement

France Nature Environnement Isère demande que le projet de PLUi soit modifié afin de prendre en compte toutes les réserves et le plus grand nombre possible de recommandations émises par la Commission d'enquête.

Mercredi 30 octobre 2019 Villes et territoires

FNE Isère appuie la plupart du rapport émis par la Commission d’enquête

Le 4 octobre, la Commission d’enquête a rendu son rapport et ses conclusions motivées sur le projet de Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) de la Métropole de Grenoble. Il s’agit d’un travail de titan, à savoir l’analyse des 2402 contributions recueillies, à la mesure de l’ampleur exceptionnelle du projet de PLUi (plus de 15 000 pages, un grand nombre de documents).

France Nature Environnement Isère appuie fortement les 44 réserves et la plupart des recommandations de la Commission dont un bon nombre portent sur la réduction de la consommation foncière, la préservation de la biodiversité, le développement de la nature et de l’agriculture en ville. Selon nos estimations, la prise en compte des réserves de la Commission conduira à reclasser en zone agricole ou naturelle environ 50 hectares actuellement prévus « à urbaniser ».

La Commission d’enquête demande de classer inconstructibles les zones humides, ce qui rejoint un impératif exprimé maintes fois par FNE. Par exemple, le bassin du Monarié, à Meylan, doit être rendu inconstructible, ce qui doit conduire à modifier le tracé prévu pour le prolongement de la ligne C1 jusqu’à Montbonnot.

La Commission d’enquête demande la suppression du projet Portes du Vercors pour sa partie située sur le territoire de la commune de Sassenage. Là encore, FNE appuie cette conclusion, s’agissant d’un projet qui était pétri de contradictions vis-à-vis des objectifs généraux du PLUi et des besoins de la transition écologique.

Les propositions de FNE Isère

Au-delà de la seule prise en compte des réserves émises par la Commission d’enquête, FNE Isère demande à la Métropole d’étudier soigneusement les recommandations de la Commission pour les prendre en compte au mieux dans la version du PLUi qui sera arrêtée.

FNE Isère regrette que la Commission d’enquête n’ait pas retenu nos propositions sur la non constructibilité des zones les plus affectées par le bruit et la pollution.

FNE Isère propose qu’une modification n° 1 du PLUi soit mise en chantier rapidement pour intégrer les recommandations de la Commission qui ne seraient pas intégrées dans la version initiale du PLUi et revoir encore à la baisse les surfaces urbanisables, de manière à se rapprocher au plus vite de l’objectif national « zéro artificialisation nette ».

FNE Isère invite les habitants à consulter le rapport de la Commission d’enquête et, plus généralement, à participer aux enquêtes publiques et consultations organisées par les collectivités locales ou l’Etat. La démocratie participative ne vit que si les citoyens s’emparent des opportunités d’expression qui leur sont offertes. Le rapport de la Commission d’enquête sur le PLUi de Grenoble montre que ces procédures de consultation sont utiles et peuvent déboucher sur une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans l’urbanisme et l’aménagement du territoire.

Publié par FNE Isère

Le Mercredi 30 octobre 2019

https://www.fne-aura.org/communiques/isere/plui-de-la-metropole-de-grenoble-le-projet-doit-etre-revu-afin-de-mieux-preserver-lenvironnement/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts