— L'essentiel —

Le SAGE Bièvre Liers Valloire au secours d’une nappe patrimoniale

Mardi 18 août 2020 Eau

Le bassin versant* Bièvre Liers Valloire est une large vallée iséroise de 900km2. Elle est délimitée par les massifs forestiers de Chambaran au sud et des Bonnevaux au nord-ouest. La vallée comprend 3 plaines : celle de Bièvre, celle du Liers et celle de Valloire. Plusieurs cours d’eau de ce territoire n’ont pas d’exutoire et s’infiltrent dans des zones humides. Certains d’entre eux ont été artificialisés dans les années 70 pour drainer l’eau hors du territoire et assécher des zones humides.

Le Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) est un document de planification élaboré de manière collective. Le territoire du SAGE Bièvre Liers Valloire est à dominante rurale. Il subit néanmoins les influences des métropoles de Lyon et de Grenoble : étalement urbain, fragmentation du territoire, développement industriel. De nombreuses carrières fournissent également des matériaux de construction et de travaux publics.

Périmètre du bassin de Bièvre Liers Valloire

A l’origine du SAGE

Le territoire se caractérise par la superposition de deux nappes d’eau souterraines principales :

  • une nappe profonde présente dans les dépôts molassiques du Miocène*. Elle s’étend sur 500 km².
  • au-dessus, la nappe des alluvions fluvio-glaciaires*, constitués de sables, graviers, galets.

C’est la nappe des alluvions fluvio-glaciaires, à la perméabilité élevée, qui est à l’origine et l’objet principal du SAGE.

Dans les années 1990/2000, le territoire subit de fortes pressions : épandages de boues urbaines (papeteries, station d’épuration), multiplication des carrières puis utilisation de ces sites en fin d’exploitation en tant que décharges… Les impacts menacent la qualité des eaux de la nappe déjà très dégradée par les pollutions diffuses d’origine agricole ou urbaine. La quantité de la ressource est également menacée (piscicultures, augmentation de la population, accroissement des zones irriguées).

Le magnifique site des Fontaines de Beaufort, résurgence de la nappe © Christian Drevet

Un panel d’actions pour assurer la préservation de la qualité et la quantité des eaux

Le PGRE* validé en 2019 fixe la répartition des volumes prélevables entre les usages. Des actions d’économie sont encouragées pour tous les usages. Les procédures de protection de dix captages prioritaires ont abouti ou sont en voie de l’être. Des zones de sauvegarde* pour la future alimentation en eau potable ont été délimitées. Des mesures sont envisagées pour améliorer l’assainissement. D’importants aménagements sont projetés pour permettre aux cours d’eau de retrouver leur bon espace de fonctionnement, de restaurer leurs fonctionnalités naturelles et de prévenir les inondations. Un contrat de bassin* est en préparation pour une mise en œuvre entre 2021 et 2023.

Le captage de la Vie de Nantoin sur la commune de Le Mottier, classé prioritaire en 2009 © Christian Drevet

Une représentation active

FNE Isère et la FRAPNA Drôme sont représentées à la Commission Locale de l’Eau (CLE). Ses 48 membres définissent les objectifs de protection des milieux aquatiques et les actions à mener sur le territoire. FNE Isère est membre du bureau de la CLE depuis 2003. Christian Drevet, représentant de FNE Isère à la CLE, souligne : « La recherche de points de vue les plus largement partagés par les acteurs du territoire sur les sujets liés à l’eau a toujours été constante. Cependant, il existe un important déficit d’information sur le SAGE, qui devra être comblé ». Le SIRRA (Syndicat Isérois des Rivières Rhône Aval), doté de la compétence GEMAPI*, est devenu en 2019 l’instance porteuse du SAGE. Souhaitons que les nouveaux élus en 2020 soient tout aussi motivés et convaincus de l’importance fondamentale pour le territoire des enjeux liés à l’eau.

La plaine de Bièvre vue depuis les hauteurs de la Côte Saint André © Christian Drevet

Lexique

Bassin versant* : territoire sur lequel l’ensemble des écoulements du cours d’eau principal et de ses affluents sont drainés vers un exutoire commun. Il est délimité par des lignes de partage des eaux correspondant aux lignes de crêtes.

Molasses du Miocène* : les molasses sont une formation épaisse composée de sédiments déposés à faible profondeur par les rivières qui érodent les montagnes. Sur le territoire de la Bièvre, il s’agit d’anciens sables déposés par les rivières qui érodaient les Alpes. Mais aussi de galets cimentés par le grès datés de l’époque du Miocène (23,5 Ma – 5,3 Ma).

Alluvions fluvio-glaciaires* : dépôts sédimentaires (sables, graviers, galets…) transportés par les fleuves issus de l’eau de fonte des glaciers.

PGRE* : Plan de Gestion de la Ressource en Eau. L’objet des PGRE est d’organiser le partage de l’eau entre les différents usagers (eau potable, agriculture, industries, navigation, énergie, pêche, usages récréatifs…) et de mettre en œuvre des actions afin de rétablir ou préserver l’équilibre quantitatif (Source : rhone-mediterranee.eaufrance.fr).

Zones de sauvegarde* : ressources importantes, de qualité pour la consommation humaine et proches des zones de forte consommation. Y sont interdites ou réglementées certaines activités. Aucun traitement lourd de décontamination n’est nécessaire et l’équilibre est assuré entre prélèvements et recharge naturelle.

Contrat de bassin* : accord technique et financier assurant une bonne gestion de la ressource en eau d’un bassin versant. Il comprend un programme d’actions (lutte contre la pollution, restauration des fonctionnalités des milieux aquatiques, protection des espèces piscicoles, gestion quantitative…).

GEMAPI* : compétence communale obligatoire de GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations depuis le 1er janvier 2018. Elle est exercée par les communes directement ou par des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale à Fiscalité Propre (communautés de communes, métropoles…). Des syndicats mixtes peuvent également assurer cette mission pour une meilleure gestion à l’échelle du bassin versant.

Avec le soutien de

Publié par FNE Isère

Le Mardi 18 août 2020

https://www.fne-aura.org/essentiel/isere/le-sage-bievre-liers-valloire-au-secours-dune-nappe-patrimoniale/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts