— Nos avis —

Contribution à l’enquête publique de Cérilly

Projet d'implantation d’une centrale photovoltaïque au sol d’une puissance envisagée de 20,14 Mwc - lieux-dits « Les Nodins » et « Beaumière »

Contribution n°156 (Web)

Dans le cadre de la consultation du public sur le projet d’implantation d’une centrale photovoltaïque au sol d’une puissance envisagée de 20,14 Mwc – lieux-dits « Les Nodins » et « Beaumière » à Cérilly, France Nature Environnement transmet ses observations.

France Nature Environnement Allier (FNE 03) est une association agréée de protection de l’environnement qui regroupe des adhérents et des associations. Nous agissons donc pour une meilleure protection de la nature dans objectif d’intérêt général.

Tout en étant bien conscients que la neutralité carbone ne pourra s’atteindre sans un développement important des énergies renouvelables, il n’en demeure pas moins que nous restons très attentifs aux projets qui pourraient porter atteinte à l’environnement, à la biodiversité mais aussi à notre cadre de vie.

Le département de l’Allier est particulièrement confronté à la multiplication de ces projets notamment sur sols agricoles, forestiers et naturels (sans compter l’éolien). Rappelons que pour la seule année 2022, sur les 26 projets soumis à l’avis de la MRAE AuRA, 12 concernés le seul département de l’Allier. C’est dire que la nécessité d’une planification territoriale est plus que nécessaire et que la priorité doit se porter sur les sites déjà artificialisés (parkings, anciennes carrières ou décharges qui n’ont pas fait l’objet d’une renaturation).

Paysage : Dans les faits, ce projet concerne 2 secteurs « Les Nodins » et « Beaumière » situés approximativement à 800m de la forêt de Tronçais. L’impact paysager sur ces deux lieux-dits est minimisé et le photomontage présenté par le promoteur est trompeur et porte à confusion car il tient compte uniquement d’une végétation luxuriante en période estivale. Les riverains auront à souffrir d’un paysage dégradé alors que nombreux ont fait le choix de vivre ici pour le cadre de vie privilégié qui leur est proposé, tel un havre de paix. La plupart entretienne un rapport privilégié avec la Nature et les en priver, c’est aussi générer un risque pour leur santé et leur bien-être.

Activité agricole : La vocation première des parcelles concernées est l’agriculture. Ce projet représente en conséquence un détournement en faveur de l’industrialisation. Ceci nous interroge alors que l’agriculture est en crise et que la souveraineté alimentaire est menacée par le changement climatique.

Biodiversité : Le projet vise des zones naturelles donc la biodiversité sera impactée de plein fouet : rappelons que ce projet se situe à proximité d’un site Natura 2000, de Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et floristique. On note la présence d’une avifaune riche notamment une colonie de reproduction, la plus importante d’Europe, de grands murins sans compter différentes espèces faisant l’objet d’un Plan National d’Actions.

Ces espaces ne peuvent purement et simplement être ignorés ou compensés:

• 304 ml de haies seraient détruits. Rappelons si besoin était que les haies bocagères structurent notre paysage, façonnent son identité et sont une réserve de biodiversité. Elles abritent de nombreuses espèces animales et végétales qui y trouvent également leur garde-manger. Leur destruction revient à détruire toute une biodiversité, ce qui représente une atteinte à l’environnement et à la biodiversité

• 20 ha seraient clos par des barrières de 2 m de haut ce qui constitue une rupture de continuité écologique et représente une entrave à la libre circulation des animaux sauvages.

Il convient aussi d’ajouter l’impact des travaux de raccordement au réseau électrique (poste source) qui nécessitent des travaux importants impactant également la biodiversité.

Le site présente une sensibilité environnementale indéniable qu’il convient de préserver.

En conclusion, ce projet n’apporte aucune justification sérieuse si ce n’est pour satisfaire les seuls intérêts d’un agriculteur et non de l’agriculture. Si c’est une rente ou un privilège pour certains, cela ne doit pas se faire au détriment des autres.

L’agriculture n’a pas vocation à être détournée pour faire de l’énergie, ni la biodiversité saccagée et la qualité de vie des riverains réduite. Le site d’implantation ne présente pas les caractéristiques pouvant accueillir ce projet. D’autres alternatives existent.

En vous remerciant de prendre en compte nos observations,

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur le Commissaire-Enquêteur, l’assurance de nos considérations respectueuses.

Publié par FNE Allier

https://www.fne-aura.org/nos-avis/allier/contribution-a-lenquete-publique-de-cerilly/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez

Avantage réduction d'impôts