Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Campagne Au Feu : les sciences participatives au service de la qualité de l’air

En 2024, France Nature Environnement Isère poursuit sa campagne de recensement des brûlages de végétaux « Au Feu ». Vous souhaitez contribuer à améliorer la qualité de l’air en Isère ? Partagez vos observations de brûlage sur le site et l’application mobile Sentinelles de la nature. Les données récoltées permettront de mieux appréhender le phénomène et de sensibiliser aux bonnes pratiques.

Jeudi 22 février 2024 Air Pollution

Continuez d’agir avec nous pour limiter la pollution de l’air

La campagne « Au Feu » s’inscrit dans le cadre d’un projet soutenu financièrement par l’ADEME, l’agence de la transition écologique, en lien avec les 8 communautés de communes concernées par le plan de protection de l’atmosphère de Grenoble Alpes Dauphiné. Cette campagne participative doit permettre de recenser les brûlages illégaux, grâce aux observations des « Sentinelles de l’air » sur le site et/ou l’application Sentinelles de la nature, un outil de mobilisation citoyenne développé par FNE. Les données récoltées permettront de mieux appréhender le phénomène de brûlage de végétaux sur le territoire du Plan de Protection de l’Atmosphère.

Le printemps arrive ! Au cours de cette période propice à l’entretien des jardins et des espaces verts, renseignez les brûlages dont vous êtes témoin sur le site Sentinelles de la nature ou sur son application mobile téléchargeable sur Google Play et Apple Store. Vos observations nous aideront à mieux appréhender le phénomène et permettront d’engager une sensibilisation adaptée au territoire et à l’ampleur du phénomène.

Pour en savoir plus sur les enjeux de cette campagne et comment y contribuer, nous vous invitons à vous inscrire et à participer à la formation « Devenez Sentinelles de l’air » > Mer. 20/03 à 18h30 en visio.

Le brûlage à l’air libre : une pratique polluante, dangereuse pour la santé et pour l’environnement

Le brûlage de végétaux participe fortement à la dégradation de la qualité de l’air, notamment en Isère où les niveaux de pollution de l’air dépassent régulièrement les limites réglementaires. Les particules émises lors de la combustion ont de lourdes conséquences sur notre environnement mais aussi sur notre santé. Ainsi, la personne qui brûle ses déchets au jardin est directement exposée à des fumées toxiques pour sa santé. Elle inhale des polluants tels que les particules fines qui pénètrent profondément dans les poumons et l’organisme et jouent un rôle sur l’espérance de vie, le développement de maladies cardiovasculaires et respiratoires ou encore sur la mortalité.
De plus, certaines conditions météorologiques et topographiques peuvent participer à l’accumulation des polluants en un lieu donné. Ainsi, la qualité de l’air est davantage dégradée en cas d’inversion thermique dans les vallées, plaines et secteurs enclavés.

Visuel de la campagne "Au feu"

Les déchets végétaux : une ressource à valoriser

Malgré son interdiction (amende de 4e classe pouvant aller jusqu’à 750 €), le brûlage de végétaux est toujours observé, notamment en Isère. Pourtant, il existe de nombreuses alternatives au brûlage : broyage, paillage, compostage ou encore tonte mulching sont autant de techniques permettant de valoriser sur place les déchets du jardin et ainsi fertiliser les sols.
Les déchets végétaux ne doivent plus être perçus comme des déchets mais comme une ressource à valoriser, pour la richesse de nos sols et la beauté de nos jardins !

Une campagne soutenue par l’ADEME

Publié par FNE Isère

Le Jeudi 22 février 2024

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/campagne-au-feu-les-sciences-participatives-au-service-de-la-qualite-de-lair/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts