— Actualités —

Drift en Belledonne : le tourisme en montagne, symbole de nos contradictions

La station des 7 Laux, en Belledonne, organise un évènement de loisirs motorisés. Les associations de protection de la nature interpellent les organisateurs et soulignent les contradictions du tourisme de montagne.

Vendredi 04 septembre 2020 Montagne

Les sports motorisés résistent

La station des 7 Laux organise une compétition de sport automobile. Nous ne mentionnons ni la date ni le lieu pour ne pas faire de publicité à cet événement que nous voudrions voir disparaître des radars. Il s’agit d’un “drift” : le moteur rugit, les pneus crissent, le pot crache ses émissions, le véhicule tournoie et les spectateurs applaudissent. La créativité des entrepreneurs est sans limite, mais pourquoi la laisser s’épanouir dans le délire automobile ? Le collectif de citoyens « Interversants Belledonne » et l’association GRENE, Grésivaudan Nord Environnement ont interpellé la commune de Theys et la station des 7 Laux.

Avec son slogan « L’air pur des Alpes », la station ne craint pas la contradiction. Elle se dit engagée dans la transition écologique, et promeut les loisirs mécaniques. C’est ainsi que certains gestionnaires, que l’on n’ose qualifier de « responsables », s’accrochent aux vieilles lunes et quêtent toute activité pourvu qu’elle génère un peu de buzz et une poignée d’euros.
Et pourtant…

Engouement pour la randonnée

L’été 2020 a montré, partout en montagne, le formidable engouement pour la randonnée et les séjours dans les espaces naturels. La tendance était déjà perceptible les années précédentes. Crise sanitaire aidant, elle connaît une accélération. Preuve est faite qu’il y a un public pour des loisirs doux, peu polluants.

Gérer la fréquentation et les conflits d’usage

Sur les sentiers et dans les sites les plus prisés, la hausse de la fréquentation ne va pas sans inconvénients. L’immense majorité des usagers de la montagne est respectueuse des lieux et de ses habitants permanents, mais il reste, hélas, comme ailleurs, des malotrus contre lesquels il faut s’organiser. C’est le cas au lac Achard, où la commune de Chamrousse a dû prendre cet été un arrêté, justifié, d’interdiction du bivouac.

Au titre des alertes sur la cohabitation non évidente entre usagers, signalons la montée en puissance du VTT sur les sentiers de montagne. Il y a là un motif d’inquiétude : une source de frictions entre usagers alors que l’on voudrait une montagne paisible, une cause d’érosion qu’il serait raisonnable de freiner avant qu’elle prenne de l’ampleur. Sans doute faudrait-il mieux identifier les secteurs et itinéraires adaptés à la pratique VTT.
Pour les stations nées avec le ski, le VTT représente une activité utile à la reconversion « 4 saisons ». Il serait aussi bienvenu de favoriser les itinéraires de liaison entre les stations et les vallées, ce qui permettrait d’élargir l’offre de loisirs tout en prenant de la distance symbolique et économique avec l’automobile.

Crédits photo de couverture : Kelaïerz  sur Wikimedia Commons

Publié par FNE Isère

Le Vendredi 04 septembre 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/drift-en-belledonne-le-tourisme-en-montagne-symbole-de-nos-contradictions/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts