— Actualités —

Portraits de bénévoles : Christophe

Administrateur de FNE Isère et référent Biodiversité depuis 2020, Christophe Chauvin est passionné par les forêts. Très actif dans de nombreuses à associations, du local au national, découvrez son portrait et son engagement pour la protection de la nature et de l'environnement.

Lundi 07 septembre 2020 Vie associative

Administrateur de FNE Isère et référent Biodiversité depuis 2020, Christophe Chauvin est ingénieur forestier de formation. Son intérêt pour les forêts naît dès le plus jeune âge lors de ses vacances en Haute-Loire : “C’est le paysage que j’ai aimé dans son ensemble, avec ses forêts mais aussi ses bocages, sa géologie si particulière, sa flore et ses oiseaux.” Une forêt en particulier retient son attention, dont il deviendra plus tard le propriétaire : “C’est une forêt de 3,5 hectares, je la soigne avec amour”. Cette passion sera au centre de son parcours personnel et professionnel pendant de nombreuses années.

Agir pour une forêt riche et multifonctionnelle

Christophe commence son parcours professionnel à l’Office National des Forêts (ONF) en Alsace et se dirige rapidement vers des forêts montagnardes (Pyrénées, Alpes du Sud). Il s’oriente ensuite vers la recherche appliquée à Grenoble au Cemagref (aujourd’hui INRAE) : “J’avais envie de prendre du recul par rapport à mes pratiques et j’avais le souhait de les améliorer. La gestion à l’ONF était intéressante mais posait question sur des interventions  un peu trop simplificatrices”. Christophe travaille alors sur la multifonctionnalité des forêts de montagne et plus largement la gestion de la forêt sur un territoire avec ses différents usagers et gestionnaires. “Je conçois le métier de forestier comme un dialogue entre la nature et l’homme, qui se façonne ainsi un milieu vivable, durable et agréable. La forêt doit être pour moi un lieu privilégié d’interactions entre êtres vivants, dans des modalités très variables y compris sans l’être humain.”

S’investir dans le milieu associatif à différentes échelles

Du national au local, Christophe apporte son expertise à de nombreuses associations. A l’image du mouvement national Pro Silva, dont il est aussi administrateur, Christophe porte la vision d’une gestion forestière complexe : “Une gestion de forêt irrégulière avec des arbres de toutes tailles et de toutes essences, sans coupe rase, c’est une forêt plus belle, plus intéressante et plus productive.

Membre puis président du REFORA (Réseau Ecologique Forestier Rhône-Alpes), il a à cœur d’alimenter le dialogue entre les acteurs de la sphère forestière, autour de la vision d’une forêt multifonctionnelle (fonctions de productions, protection contre les risques naturels, récréative, patrimoniale et réservoir de biodiversité). Il a notamment été très actif dans la création du Réseau FRENE (Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE), avec l’objectif d’inciter les propriétaires forestiers à volontairement laisser des parties de forêt hors exploitation.

Aujourd’hui retraité, Christophe est toujours actif dans le milieu associatif. Au niveau local, il est devenu le président de GRENE, une association membre de FNE Isère couvrant le territoire du Grésivaudan. “L’avenir des associations de protection de l’environnement, c’est d’être au plus près du terrain, en lien étroit avec les collectivités qui sont en charge de gérer l’environnement. J’aime l’idée de dépasser le rôle de “sentinelle” et de dénonciation des atteintes environnementales, pour contribuer à la conception collective d’un environnement vivable.”

A toutes ces “échelles” d’investissement associatif, il ne manquait plus que le département… et c’est en 2020 que Christophe rejoint FNE Isère en proposant de participer au groupe Biodiversité et en devenant administrateur. Il est également référent “Forêt” au niveau régional pour FNE AURA.

Un parcours bénévole où se mélangent l’expertise scientifique et le politique

Au fil des années, Christophe réalise que la gestion de l’environnement est intimement liée au politique : “C’est pour cela que je m’implique dans les démarches de participation et de construction collective plus que dans la protestation, même si je reconnais parfois qu’il est nécessaire de taper du poing sur la table”, explique-t-il.

Dans le contexte d’urgence climatique, le dialogue et l’action collective apparaissent comme une priorité : “Nous avons intérêt à renforcer la résilience de nos forêts. Selon moi, la forêt est un lieu emblématique de la transition écologique et c’est un des endroits où elle est la plus facile à mener. C’est un projet collectif que j’ai envie de porter pour les années qui viennent.”

Devenir bénévole pour créer du lien et du partage

Au cœur de la notion de bénévolat de Christophe, il y a l’échange et le lien : “Les associations doivent servir à relier, à établir des liens entre les personnes et avec d’autres associations. L’essence du milieu associatif, c’est de partager une passion, un savoir, d’être dans la transmission.”

En novembre, vous retrouverez Christophe dans le jury du Festival International du Film Nature & Environnement 2020 aux côtés de réalisateurs.trices, “J’aime la photo, le dessin, la fibre artistique. Ce qui me plaît, ce sont les discussions qui auront lieu autour de ces films, qui nous invitent à nous questionner sur la manière dont nous habitons la planète ensemble. Avoir des échanges avec d’autres personnes passionnées, aux parcours et aux points de vue différents.”

Publié par FNE Isère

Le Lundi 07 septembre 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/portraits-de-benevoles-christophe/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts