— Actualités —

Qui es-tu petit arbre ?

Suite à un appel lancé dans la newsletter d'avril, trois personnes nous ont envoyé des photos d'arbres à identifier. Au programme du jour : le bouleau, l'érable de Montpellier et l'orme. A votre tour de les retrouver lors de vos prochaines sorties !

Le bouleau

Une écorce blanche, des feuilles dentées triangulaires, et des fruits tombants qui s’appellent des chatons (photo 2, 3 et 4, respectivement). Les feuilles sont plutôt petites même lorsque l’arbre est grand, et s’accrochent avec une longue tige (le pétiole). Cela donne un aspect “aquarelle” au bouleau : quand on le regarde de loin, son feuillage ressemble à un ensemble de petites taches parsemées, et on voit souvent la lumière passer au travers. On trouve des nombreux bouleaux en ville, essayez d’y observer cet aspect !

Avant le plastique, le bois du bouleau avait de nombreux usages : hélices, ailes d’avion, patins d’atterrissage, skis, jantes, articles de sport et bobines de fil. La sève recueillie au printemps, appelée “eau de printemps”, s’utilise encore aujourd’hui en cure après l’hiver.

L’érable de Montpellier

On l’observe partout sur l’esplanade de la Bastille ! Tous les érables ont deux petits fruits ailés qui tournoient comme des pales d’hélicoptères (photo 4). L’érable de Montpellier se différencie des autres grâce à ses feuilles : elles ont 3 doigts et leur bord est complètement lisse (photo 2).

D’après l’Iliade d’Homère, le cheval de Troie bâti par les Grecs était en bois d’érable. Peut-être s’agissait-il de l’érable de Montpellier ou de l’érable plane. Tout deux sont en effet originaires d’Asie Mineure.

L’orme

Vous voyez tous ces amas verts sur les branches (photo 1 et  photo 2) ? Ce ne sont pas des feuilles, mais des fruits ! Les fleurs roses des ormes se présentent sous forme de bouquet, qui se transforment en touffe de fruit après la pollinisation. La graine, au centre de chaque fruit, est entourée par une aile verte qui lui permet de se disperser le plus loin possible. On peut au départ confondre les fruits avec des feuilles ! Mais plus tard dans la floraison (photo 4), les fruits ne sont plus verts, mais marrons ; et on voit bien les feuilles dentées de l’orme qui viennent de sortir !

Il existe de nombreuses espèces d’orme et il est difficile des les identifier par simple photographie. Peut-être celui-ci est-il un orme des montagnes, ou un orme champêtre. Les ormes fournissent un bois d’œuvre excellent, comparable à celui du chêne. Cependant, ils ne sont plus nombreux en France, à cause de la graphiose, une grave maladie apparue après la première guerre mondiale. Sans être en danger d’extinction, ces arbres ne sont pas pratiques à cultiver en raison de leur sensibilité à cette maladie qui les ravage encore.

Remerciements

Merci aux contributeurs et contributrices, notamment à Michel Pourchet pour ses photos d’excellentes qualités.

Crédits photos : Michel Pourchet, FNE Isère

Publié par FNE Isère

Le Jeudi 23 avril 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/isere/qui-es-tu-petit-arbre/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts