Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Aérodrôme d’Albertville-Tournon : trop c’est trop !

Deux associations de riverains rejettent le projet de charte pour l’environnement négociée depuis deux ans avec les élus et les représentants de l’aérodrome d’Albertville-Tournon. Elles dénoncent une concertation en trompe-l’œil préparant rien moins que le développement de la plateforme

Mercredi 29 novembre 2023 Villes et territoires

La colère enfle autour de l’aérodrome d’Albertville-Tournon. Les deux associations de riverains (l’association contre les nuisances et le développement de l’aérodrome d’Albertville – ACNDAA – qui regroupe plus de 100 membres ; et Environnement et Partage, plus modeste, axée sur la défense de l’environnement et très en pointe sur le dossier) s’inquiètent du développement de l’équipement. Créé à l’origine pour accueillir les hélicoptères de secours intervenant en montagne, il a longtemps été plutôt bien toléré. Jusqu’à ce que ses activités se développent et se diversifient, et avec elles les nuisances aux riverains. En 2021, ces derniers créaient l’ACNDAA pour protester. Ils étaient dans la foulée conviés à participer à l’élaboration d’une charte pour l’environnement avec les élus d’Arlysère, le gestionnaire de l’aérodrome (Gemilis Aero), le service aérien français (SAF, principal utilisateur) et la direction de l’aviation civile. Environnement et Partage de son côté ne parvenait pas à intégrer cette structure de concertation et déplorait l’opacité des débats.

Deux ans après, les adhérents de l’ACNDAA ont l’impression de s’être fait avoir. Ils rejettent à 76 % une charte qu’ils trouvent bien peu « pour l’environnement » puisque loin de limiter les mouvements d’appareils, elle prévoit au contraire leur augmentation. Il en a été compté 16 000 en 2021 – et c’était « difficilement supportable » – la charte en autoriserait jusqu’à 25 000…

Pour l’ACNDAA comme pour Environnement et Partage, le document ne fait rien d’autre que préparer le développement de la plate-forme. Un projet sur lequel Arlysère communique fort peu… « la charte est bel et bien définie comme une stratégie volontariste d’intégration de l’aérodrome », s’inquiète Environnement et Partage.

Et maintenant ? L’ACNDAA va demander au préfet de créer une Commission consultative environnement, afin de pouvoir intégrer à la réflexion « d’autres acteurs essentiels ». Des associations de protection de l’environnement par exemple ?

 

(c) Maxence Pion on Unsplash

Publié par FNE Savoie

Le Mercredi 29 novembre 2023

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/aerodrome-dalbertville-tournon-trop-cest-trop/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts