Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Bilan climatique 2023 en Savoie : une inondation de mauvaises nouvelles

Un hiver (janvier et février) doux et très sec. Un printemps (mars et avril) très humide. Une longue période de mai à septembre avec des précipitations inférieures aux moyennes. Un record de chaleur historique avec plus de 40° à Chambéry en août. Un mois de novembre et un début décembre excessivement arrosés engendrant le débordement du lac du Bourget. Une température moyenne en Savoie en 2023 qui dépassera les 2° au-dessus de celle des années 1981-2010. Mixés, telle une mayonnaise, ces constats mesurés témoignent d'une réalité chaotique : le changement climatique est en route.

Mardi 19 décembre 2023 Eau

A la fin de l’été, jusqu’à la mi-octobre 2023, l’inquiétude partagée était celle de la sécheresse et ses conséquences sur la ressource en eau, ses impacts sur la nature, notamment sur les forêts fragilisées. Et voici qu’à l’automne les éléments se sont soudain déchaînés, à l’inverse de la sécheresse. Ainsi en novembre il est tombé 291,4 mm de pluie à Chambéry, soit +178% au-dessus de la moyenne. Décembre, qui n’est pas fini, déborde nettement au-dessus de cette même moyenne. Le Rhône, exutoire du lac Léman, n’a pas été en reste. En amont, à sa sortie il régule le trop plein du lac Léman. Mais quand le Rhône monte de trop c’est le lac du Bourget qui trinque. Le canal de Savières inverse son cours et se jette dans le lac du Bourget, lui-même alimenté largement par les pluies et la fonte de la neige. En une nuit, du mercredi 13 au jeudi 14 décembre le lac du Bourget est monté de 50 centimètres inondant les rives quand la Chautagne ressemble depuis de longues semaines à une éponge saturée d’eau.

D’autres événements avaient précédé cette spectaculaire inondation, du jamais vu depuis 1990. Plus locale a été l’inondation qui a endommagé la voie ferrée à hauteur de Notre Dame de Briançon, coupant la circulation des trains vers la Tarentaise pendant plusieurs semaines. Rien à voir cependant avec l’éboulement de rochers en Maurienne qui a arrêté net le trafic ferroviaire pour plusieurs mois encore, même si dans ce seul cas on ne peut imputer l’événement nécessairement au changement climatique.

Si on se réfère au bilan global chiffré de l’année, côté précipitations, il n’y aurait pas de quoi s’affoler : près de 1400 mm de précipitations à ce jour en 2023, soit 12% de hausse par rapport à la moyenne, contre 20% de moins que la moyenne en 2022. Sauf qu’en 2023 les précipitations ont été très inégalement réparties et que des journées chaudes comme celle du 24 août (40,5° à Chambéry, record absolu, précédent record en 2022 avec 38,8°) contribuent littéralement à griller la végétation par le phénomène de l’évapotranspiration.

Au final, l’écart de température à ce jour de +2,1° par rapport aux moyennes saisonnières témoigne d’une réalité : nous sommes entrés dans le dur du changement climatique, dépassant en Savoie le seuil de 1,5°, soit nettement au-dessus du seuil de hausse mondial, jugé tolérable par les scientifiques.

Publié par FNE Savoie

Le Mardi 19 décembre 2023

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/bilan-climatique-2023-en-savoie-une-inondation-de-mauvaises-nouvelles/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts