Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Candidature aux JO d’hiver 2030

Une aberration économique et écologique pour FNE Savoie et d'autres acteurs du territoire.

Mercredi 29 novembre 2023 Montagne

FNE Savoie (France Nature Environnement Savoie) explique pourquoi la candidature « Alpes » aux J0 de 2030 qui impacterait en premier lieu la Savoie est néfaste pour l’environnement. D’autres acteurs se positionnent aussi comme le Comité Economique Social et Environnemental Régional (CESER) qui ne soutiendra pas le projet. Entre 1992 (JO d’Albertville) et 2030, le monde a bien changé quand la crise climatique frappe encore plus les zones de montagne que celles de plaine.

Alors que les promoteurs du projet de jeux olympiques (JO) d’hiver dans les Alpes françaises en 2030 s’auto-congratulent et se targuent d’un soutien populaire, le CESER Auvergne-Rhône-Alpes (Comité Economique, social et environnemental régional) assemblée régionale de la société civile, a jeté un froid en ne votant pas le projet de vœu de soutien au projet de JO 2030. Ce désaveu cinglant montre que le monde économique largement dominant dans cette assemblée, ne croit pas à un projet ficelé à la va-vite dont l’équilibre économique est douteux.

En effet, depuis le 7 novembre les Alpes françaises sont officiellement candidates à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver en 2030 sur des sites éclatés en Auvergne Rhône-Alpes et en Provence Alpes Côte d’Azur :

  • PACA : Nice – Isola 2000 et le pôle de Briançon, entre Serre-Chevalier et Montgenèvre.
  • AURA : en Savoie seraient retenus le secteur de Méribel-Courchevel, La Plagne et Val d’Isère. En Haute-Savoie, La Clusaz et le Grand-Bornand.

En utilisant pour une grande part des sites existants, notamment en Savoie suite aux JO de 1992, le dossier de candidature se voudrait « vertueux ».
Cependant, comment ne pas déceler le greenwashing derrière les propos lénifiants des présidents des régions AURA et PACA ? Il est impossible de croire que dans le temps imparti (6 ans) les infrastructures ferroviaires promises pour les déplacements seront réalisées à temps : il aura fallu 10 ans d’études et 10 ans de travaux pour réaliser un petit tronçon entre Genève et Annemasse (Léman express) et le contournement nord de Lyon (CFAL) est depuis 20 ans toujours à l’étude ….

En Savoie, on a bien réalisé une autoroute et une voie express pour les JO 1992. La mise a deux voies de la liaison ferroviaire Saint Pierre d’Albigny, Moutiers, Bourg Saint Maurice serait de l’avis de FNE Savoie indispensable. C’est irréalisable en si peu de temps.

En 2030, alors que les glaciers des Alpes ne seront plus que des squelettes, et que la pression sur la ressource en eau risque d’être maximale en période d’étiage hivernal, déplacer des milliers de spectateurs en avion pour contempler des sportifs évoluant sur de la neige artificielle fabriquée à partir d’une ressource en eau raréfiée n’aurait-il pas quelque chose de déplacé aussi ?

 

(c) Alex Smith on Unplash

Publié par FNE Savoie

Le Mercredi 29 novembre 2023

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/candidature-aux-jo-dhiver-2030/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts