— Actualités —

Château Thomas II

Faut-il couper la forêt pour voir le château ?

Lundi 03 décembre 2018 Biodiversité Forêt

Au Bourget-du-Lac l’aménagement de la Croix Verte, un secteur situé à proximité du lac et de la plage, évoqué par plusieurs municipalités successives, ressemblait à un serpent, sinon de mer, du moins de lac. Or ce projet, sur 8 ha, prend forme.

Dans une « édition spéciale » de 8 pages, datée de l’été 2018, la municipalité du Bourget-du-Lac présentait ce projet. Tout beau et tout gentil. Mais pas aux yeux de tous puisqu’une pétition intitulée « protégez les rives du lac » qui a recueilli à ce jour près de 2000 signatures versions Internet et papier, met l’accent sur une partie du projet contesté.

Si l’aménagement prévu en rive gauche de la rivière Leysse, qui se jette à cet endroit dans le lac du Bourget, ne soulève pas de commentaires particuliers, il en va différemment en rive droite. De ce côté, le projet prévoit la destruction d’environ 1,2ha de forêt pour rendre visibles les restes du château Thomas II. Il n’est pas dans notre intention de nier l’intérêt patrimonial de ce château datant du Moyen-Age et témoin d’une frange de l’histoire de la Savoie. Mais abattre des arbres apporte-t-il un « plus » au patrimoine architectural? Nous en doutons. Quant au patrimoine naturel, c’est franchement non. Certes la forêt concernée, en zone humide, autour du château et de l’étang des Aigrettes voisin avec son observatoire des oiseaux, est relativement récente, une trentaine d’années.

La forêt du Château Thomas II constitue une zone tampon entre la route et le château.

Mais le secteur se trouve en grande partie dans le périmètre protégé par l’arrêté préfectoral de protection de biotope des rives sud du lac du Bourget, ce qui devrait inciter à la vigilance avant toute modification éventuelle du milieu. D’un point de vue écologique (biodiversité des espèces végétales et animales, lutte contre le réchauffement climatique, maintien de la température de la Leysse à un niveau acceptable) détruire cette forêt serait à notre sens plus qu’une erreur, une faute dont les nombreux promeneurs qui fréquentent ce lieu auraient à pâtir. En effet l’itinéraire de déambulation autour du château et de l’étang, requalifié il y a quelques années, serait encore moins protégé des bruits de la route et s’ouvrirait sur le milieu urbain proche en lieu et place du « caractère mystérieux » qui prévaut à cet endroit.

La communauté d’agglomération « Grand Lac » a voté au printemps dernier à l’unanimité pour ce projet (2,2 millions d’euros, concernant aussi l’autre rive de la Leysse), inscrivant la possibilité de le financer à hauteur de 1,5 millions en 2019. En date du 4 juillet dernier par 14 voix pour, 12 contre, et un refus de vote, le conseil municipal du Bourget-du-Lac validait l’ensemble du projet.

Les jeux sont-ils faits ? Non à notre sens. Un espace de dialogue et de concertation doit s’ouvrir autour d’un projet majeur afin d’en saisir tous les impacts possibles, pas nécessairement bien identifiés par tous jusqu’ici.

Michel LEVY

 

Credit photos : FRAPNA Savoie

Publié par FRAPNA Savoie

Le Lundi 03 décembre 2018

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/chateau-thomas-ii/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts