Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Pic de circulation routière : les poumons vont trinquer

Inutile d’attendre 2030 et les Jeux Olympiques d’hiver pour se poser la sempiternelle question de l’impact de la circulation routière ordinaire et des transports de marchandises à travers notre région. Plus ça va moins ça va.

Mercredi 13 décembre 2023 Transports et mobilité

La fermeture programmée du tunnel du Mont-Blanc pour travaux a engendré un trafic accru de poids lourds par l’axe du tunnel routier du Fréjus. Ce n’était même pas la peine d’envisager un report marginal sur le rail, puisque la voie ferrée reliant la France à l’Italie, touchée par un éboulement en Maurienne à la fin de l’été est fermée et le restera pour de longs mois encore.
Si les conditions atmosphériques ventées de cet automne ont permis de résorber la stagnation des polluants au fond des vallées (région Aix-Chambéry, vallée de la Maurienne), la suite s’annonce plus morose que rose. Selon les prévisions météo à moyen terme, la période perturbée actuelle devrait prendre fin dans quelques jours pour laisser la place à un épisode plus calme, propice à la non-dispersion des polluants près du sol. Ceux émis par les véhicules comme ceux générés par de mauvaises pratiques de chauffage au bois. Ce sera donc la « fête » aux particules fines qui viendront se nicher au fin fond de nos poumons. Pas bon pour la santé !

Un avenir pas radieux sauf pour les profits

Ce phénomène va s’accroître « naturellement » par la circulation routière qui monte en flèche à l’approche des fêtes. La première ruée des vacanciers, majoritairement en voiture, vers les stations fera le reste. Cerise sur le gâteau, l’aéroport de Chambéry-Aix en rajoutera une couche avec 170 000 passagers prévus cet hiver par l’exploitant : l’avenir n’est pas radieux. Même si en principe la ligne ferroviaire vers la Tarentaise devrait rouvrir d’ici quelques jours après les inondations l’avant endommagée à hauteur de Notre Dame de Briançon.
Nous n’oublierons pas, bien entendu, les effets de la combustion des énergies fossiles sur le climat.
Mais tout cela passe par pertes et profits. Et à venir le plus gros profit, celui des JO de 2030, annoncés comme vertueux dans une forme de greenwashing qui ne doit pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
Ainsi va le devenir de la Savoie…

 

(c) Jay Huang on Unsplash

Publié par FNE Savoie

Le Mercredi 13 décembre 2023

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/pic-de-circulation-routiere-les-poumons-vont-trinquer/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts