— Actualités —

Quand les scolaires cherchent des petites bêtes

« Vous reconnaissez cette larve de libellule, et bien, elle mange toutes les petites bêtes que vous avez identifiées. La larve de libellule mange tout ».

Dimanche 17 juin 2018 Éducation / sensibilisation

Anne-Cécile Dubois clôture ainsi deux heures d’animation scolaire dans le secteur du sud du lac. Cerise sur le gâteau : les élèves de la classe de CE2 de l’école René Cassin de Saint-Alban-Leysse vont avoir deux portions de « dessert » : observer les oiseaux à l’observatoire du sud du lac du Bourget et/ou aller suivre les traces d’animaux dans cette zone protégée.

Bien avant l’arrivée du groupe, Anne-Cécile Dubois, éducatrice à l’environnement à la FRAPNA Savoie qu’elle a rejoint en janvier, est sur le terrain. Déception : la petite mare où elle escomptait emmener les élèves est envahie par les roseaux. Elle décide donc de se rabattre sur une minuscule étendue d’eau à proximité. On a du mal à déterminer si c’est un ruisseau ou un prolongement naturel du lac. C’est là, chaussée de bottes, qu’Anne-Cécile va oeuvrer avec les enfants munis d’épuisettes qui vont se livrer à une pêche miraculeuse. Oui, mais une pêche miraculeuse de toutes petites bêtes retirées de la vase.

Ces petites bêtes, il va falloir les identifier. Scindée en quatre, la classe se livre non seulement à la pêche, mais elle cherche, parfois à la loupe, à en reconnaître les caractéristiques. Dans le même temps une autre partie du groupe dessine cette petite faune du milieu humide. Du matériel pédagogique appartenant à la FRAPNA Savoie met les écoliers, grâce à divers indices, sur la voie de la découverte de ce monde animal lilliputien.

Ce matin-là Anne-Cécile nage dans le bonheur. En effet la « maitresse », Maryline Jolivet assistée d’Emmanuelle, qui compte par ailleurs s’investir plus largement à la FRAPNA, et un parent d’élèves, ont préparé soigneusement l’animation. Un vrai projet pédagogique. « On a commencé à le monter dès juillet dernier » confirme la « maitresse », elle-même très motivée par les secrets de la nature.

Cette classe a déjà participé à une animation avec Victor Hausard, éducateur à l’environnement qui œuvre depuis plusieurs années au sein de la FRAPNA. En mars, avec Anne-Cécile, le groupe s’est rendu au marais des Chassettes à Challes-les-Eaux.
« On a vu des œufs de grenouilles » se souvient un élève. Cette fois-ci non. Mais un minuscule alevin sera récupéré, puis remis à l’eau comme toutes les petites bêtes par Anne-Cécile à la fin de la matinée. Pas question de se livrer à un acte de prédation. On rend à la nature ce qu’elle nous prête.

« Ici en Savoie, les choses sont relativement faciles, les enseignants intègrent ces animations dans un projet pédagogique. Ce n’était pas tout le temps le cas dans la région parisienne où j’étais auparavant » confie Anne-Cécile.

Il est temps d’aller manger. Les élèves affamés par le grand air matinal se rendent vers le bus qui les attend. Anne-Cécile, elle, aura juste le temps d’avaler un sandwich sur place avant de préparer la seconde animation de la journée, avec une autre classe de l’école René Cassin.

Michel LEVY

 Crédit photo : Michel Levy

Publié par FNE Savoie

Le Dimanche 17 juin 2018

https://www.fne-aura.org/actualites/savoie/quand-les-scolaires-cherchent-des-petites-betes/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts