Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

FNE Ain au secours des blaireaux

Le Préfet de l'Ain a autorisé le recours à la vénerie sous terre pour chasser le blaireau. Cette pratique brutale, cause de très fortes souffrances à ces animaux. FNE Ain vient donc d'attaquer cet arrêté devant le tribunal administratif.

Mercredi 14 octobre 2020 Biodiversité Juridique

[Mise à jour du 31/05/2021] Les déterrages de blaireaux pourront avoir lieu cette année encore dans l’Ain !

Le tribunal a rejeté notre demande de suspension le 27 mai. Le juge a estimé que “le nombre limité de prélèvements” ne met pas en danger les populations de blaireau et leur état de conservation.

Même si notre recours sera jugé dans plusieurs mois, nous continuons à demander l’annulation de l’arrêté, même a posteriori, pour que cette pratique cesse dans l’Ain (et partout en France!).

[Mise à jour du 17/05/2021] Alors que la procédure concernant l’arrêté de 2020 est toujours en cours devant le tribunal administratif, la préfète de l’Ain a pris le 7 mai 2021 un nouvel arrêté pour autoriser le déterrage des blaireaux jusqu’au 31 août 2021. FNE Ain, avec la LPO AURA, a immédiatement déposé un nouveau recours au tribunal, et a cette fois demandé la suspension immédiate de l’arrêté.

Nous soulignons dans notre recours l’absence de prise en compte de l’avis du public, pourtant très majoritairement opposé à la vénerie du blaireau. Nous faisons également remarquer que la préfecture ne démontre pas les “dégâts causés par les blaireaux aux infrastructures routières ou ferroviaires“.

Le tribunal devrait se prononcer fin mai.

La vénerie sous terre est un mode de chasse qui consiste à bloquer des animaux dans leur terrier en y introduisant des chiens de chasse. Les chasseurs creusent ensuite à la pelle afin d’atteindre leurs proies et de les achever à l’arme blanche. Cette technique de chasse, utilisée pour le blaireau et le renard, est particulièrement cruelle et stressante pour les animaux terrés qui se savent condamnés.

Illustration vènerie par Alice Somehusband

Le 13 mai dernier, le Préfet a autorisé, comme chaque année, le recours à la vénerie sous terre du blaireau dans l’Ain pour la période du 15 mai au 31 août. Cette chasse estivale se justifie, selon le préfet, par les dégâts que les blaireaux causeraient aux cultures et aux infrastructures routières et ferroviaires. Or, si des dégâts sont théoriquement possibles, car oui le blaireau mange, et oui le blaireau creuse des trous, le Préfet a été incapable de démontrer que de tels dégâts ont eu lieu récemment dans l’Ain avec une ampleur telle qu’il serait nécessaire de chasser le blaireau dès le 15 mai. Rappelons que dans l’Ain le blaireau est déjà chassé plus de six mois par an, du mois d’août à fin février! De plus, à cette période de l’année, les jeunes ne sont pas encore émancipés. Abattre leurs parents et effondrer leur terrier revient donc à les tuer eux aussi, alors que la loi interdit de détruire les petits de mammifères chassables.

FNE Ain estime le recours à cette “chasse traditionnelle” injustifié et a donc attaqué l’arrêté au tribunal administratif dans l’espoir d’une part de le faire annuler, d’autre part que l’autorité préfectorale cessera de signer ces arrêtés de complaisance dans les années à venir.

Cette action est prise en charge par FNE Ain grâce à notre juriste. Mais, vous le savez, les moyens sont limités sur ces actions que les institutionnels ne veulent pas financer. Alors, pour que quelqu’un continue d’agir en justice pour les blaireaux et toute autre espèce, faites un don pour soutenir l’action en justice contre l’autorisation de vénerie.

Publié par FNE Ain

Le Mercredi 14 octobre 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/ain/fne-ain-au-secours-des-blaireaux/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts