Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

La martre des pins, cette alliée insoupçonnée

Bien qu’exclue de la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD) dans la Loire, la martre ne bénéficie pas moins d’une « mauvaise image ». Ce bel animal, qui plus est, est inscrit depuis le 30 septembre 1988 sur la liste nationale. Il peut donc encore être tué toute l’année dans près d’une trentaine d’autres départements français. Mais pour quelles raisons ?

Lundi 26 juillet 2021 Biodiversité

Un animal trop souvent accusé à tort

Comme son nom l’indique, la martre des pins est étroitement liée aux écosystèmes forestiers de taille suffisamment importante : forêts de résineux, de feuillus ou forêts mixtes. Il est rare de la rencontrer à proximité des habitations ligériennes ou dans des milieux ouverts autres que les clairières et les lisières de forêts. Car elle dépend de ces boisements et craint l’être humain.

Contrairement à sa cousine la fouine, beaucoup plus à l’aise en zone urbanisée, ce bel animal évite donc les greniers, les maisons, de même que… les poulaillers ! Il lui arrive de s’approcher des ruchers d’abeilles domestiques installés à proximité de boisements. Dans ce cas, la pose de simples grillages autour des ruches peut empêcher tout accès à notre petite gourmande.

Non, la martre ne peut pas « pulluler »

La martre des pins est un animal très territorial et solitaire ! À l’instar de plusieurs autres ESOD (renard, putois, belette, fouine), le phénomène de « pullulation » est impossible. Leurs populations s’auto-régulent en fonction de leur domaine vital et de la disponibilité de leurs proies. Cessons donc de croire que le renard, la martre ou la fouine peuvent « pulluler » ! Le problème vient de notre seuil de tolérance et de notre incapacité à cohabiter pacifiquement avec des espèces qui partagent depuis toujours la même planète que nous.

Une alliée pour l’agriculture et dans la lutte contre la maladie de Lyme

Principalement carnivore, la martre des pins se nourrit majoritairement de petits mammifères, dont le célèbre « rat taupier » qui n’est autre que le campagnol terrestre. Elle peut ainsi en consommer jusqu’à 600 par an. C’est un atout puisque ces petits rongeurs sont parfois vecteurs de la maladie de Lyme. Ceci fait donc de notre martre un excellent allié pour l’agriculture locale et dans la lutte contre cette maladie.

Pour toutes ces raisons, nous nous devons de revoir la considération que nous accordons à cet animal pourtant indispensable et emblématique de nos forêts ligériennes.

À l’heure de la sixième extinction de masse, il est plus que temps d’apprendre à vivre avec la nature pour ce qu’elle est, et d’apprécier toutes ses richesses à leur juste valeur.

Crédit photo de l’en-tête : ©Wikimedia

Publié par FNE Loire

Le Lundi 26 juillet 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/loire/la-martre-des-pins-cette-alliee-insoupconnee/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts