— Actualités —

Ski à tout prix à Super Besse (63)

Décembre 2023 : Avis de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la station de Super Besse : trop de neige artificielle, de consommation d'eau et d'énergie et trop de dépenses.

Ci dessus : tas de neige produit par un enneigeur en octobre -il faut commencer tôt ! pour en avoir beaucoup. Début décembre 2023 : une grosse pluie emmène tout…

Devant l’évolution des températures hivernales et la diminution de l’enneigement, la station de Super Besse, située à 1350 m sur le versant sud du puy de Sancy, a choisi de développer beaucoup d’installations de neige artificielle : En 2023, 84 % des pistes de ski et 72 % de la surface du domaine skiable est équipée d’enneigeurs, ce qui place la station parmi les plus équipées en France, voire en Europe. La station compte 435 enneigeurs (en majorité des canons à neige) dont 10 unités de production de neige toute température, sortes de « containers-pompes à chaleur » permettant de fournir de petites quantités de neige en continu même avec des températures positives (dès octobre pour avoir assez de neige à Noël). Ces usines sont dites à « énergie positive » car la chaleur générée peut chauffer quelques locaux, que la station soit quasi déserte ou pleine.

Super Besse est actuellement citée comme une référence de ce système en France, d’où certains commentaires : cette « adaptation » au changement climatique est qualifiée par les suisses de maladaptation  (« qui permet de s’adapter au changement climatique tout en accélérant ce dernier »).

Annonce : Visite guidée de l’usine à neige, Super-Besse, à partir du 13 février 2024

En décembre 2023, la Chambre Régionale des Comptes vient de rendre public un rapport très critique vis à vis des orientations prises par la commune de Besse et St Anastaise sur l’équipement en neige artificielle de la station de Super Besse.

Ce rapport souligne notamment que la commune n’anticipe pas du tout l’évolution climatique et afin de maintenir coûte que coûte une activité touristique encore presque entièrement tournée vers le ski, continue à investir massivement sur l’équipement en neige artificielle.

Cette stratégie a généré une hausse soutenue des consommations d’énergie et d’eau.

Elle n’est pas compatible avec les orientations nationale, départementale et de l’agence de l’eau Loire Bretagne, invitant à la maîtrise de la consommation d’eau. Les prélèvements d’eau opérés ces dernières années pour l’enneigement artificiel dépassent largement le seuil de 307 500 m³ autorisé par l’Arrêté préfectoral n° 09/02619 du 21 octobre 2019.

Elle n’est pas non plus compatible avec les orientations nationales en vigueur visant à abaisser de 10 % la consommation énergétique d’ici à 2024.

En 7 ans, la consommation d’eau de la station a grimpé de 50%, + 39% pour l’énergie.

Dans le bas de cette station, le Lac des Hermines fournit de l’eau et permet la baignade l’été, mais par ailleurs subit des pollutions récurrentes, conséquences du vieillissement de la station. Il s’agit d’hydrocarbures, provenant entre autres de fuites de cuves de fuel et de cyanobactéries, résultant de pollutions liées à des problèmes d’assainissement défectueux depuis longtemps.

Publié par FNE Puy-de-Dôme

https://www.fne-aura.org/actualites/puy-de-dome/ski-a-tout-prix-a-super-besse-63/

Partager


Je relaie

J'agis