— Communiqués —

Un pas de plus vers la gestion intégrée de la rivière Isère

17/02/17 - De tous les grands affluents du Rhône, seule l’Isère ne dispose pas d’une gouvernance intégrée.

Eau
De tous les grands affluents du Rhône (Arve, Ain, Saône, Durance, Ardèche), seule l’Isère ne dispose pas d’une gouvernance intégrée. Or, c’est grâce à cette gouvernance que la rivière parviendra au bon état écologique : l’objectif assigné par la Directive Cadre sur l’Eau de l’Union Européenne et le SDAGE (1) du bassin Rhône-Méditerranée.

Cependant, on déplore jusqu’alors un différentiel de traitement des problématiques, d’un département à l’autre, lorsque l’on parle transport solide, risque d’inondation ou volet écologique de la gestion de cette rivière.

Lors d’une réunion cruciale, le 17 juin 2016 à Grenoble, et face à l’impossibilité administrative de créer pour l’ensemble du bassin versant de la rivière Isère un syndicat ayant statut d’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB), il fut acté le principe de création d’une association d’élus ou de personnalités publiques afin de poser les premières bases de la gestion intégrée de l’Isère.

Ce lundi 13 février, à Chambéry, un pas de plus a été franchi en scellant l’accord des collectivités publiques et de leurs groupements intéressés par la gestion de l’eau sur les statuts de cette association.

La réunion,  bien préparée par les services de l’Etat de la DREAL, a connu quelques échanges discordants pour finalement s’achever sur un succès.

On peut saluer messieurs Jean-Pierre Barbier, député et président du Conseil Départemental de l’Isère et Michel Dantin, député européen, maire de Chambéry et président du comité de bassin Rhône-Méditerranée, pour avoir résolument maintenu le cap et mené à bien cette difficile entreprise.

Il reste à discuter le moyen d’associer tous les utilisateurs de l’eau dans l’attente d’un Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE) qui les associerait officiellement aux réflexions en cours.

Un point de non retour semble maintenant atteint avec la reconnaissance générale de l’intérêt d‘une création rapide de l’EPTB, dès que la modification législative nécessaire pourra être adoptée par le Parlement. En outre, tous les participants se sont accordés sur l’intérêt d’en préparer l’avènement voire d’en préfigurer l’action à travers l’association dont la mise en place vient de passer une étape décisive.

Contact presse : Jacques PULOUD – 06 72 03 95 35.

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

https://www.fne-aura.org/communiques/region/cp-un-pas-de-plus-vers-la-gestion-integree-de-la-riviere-isere/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts