Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Immersion : une journée sur un chantier de plantation de haies

Découvrez comment s'est déroulé le chantier de plantation de haies organisé par FNE Ain à la ferme de Larnay le 10 février 2021 à Bâgé-Dommartin, une commune située entre Bourg-en-Bresse et Mâcon !

Une matinée sur le chantier …

8h – Arrivée de FNE Ain sur le chantier

Quentin, chargé de mission « biodiversité », et Lohan, volontaire en service civique « agriculture et biodiversité » à FNE Ain arrivent sur les lieux une heure avant les bénévoles. Ils échangent sur les derniers préparatifs avec Renaud, le paysan-boulanger1 propriétaire du terrain où seront plantées les haies. Ensemble, ils préparent le matériel et le terrain.

9h – Arrivée des bénévoles

Une douzaine de bénévoles arrive progressivement à la grange, et discute les uns avec les autres. À leur disposition se trouvent diverses boissons chaudes ainsi qu’une belle miche de pain aux raisins secs concoctés spécialement par Renaud pour l’occasion. Un feu est également allumé pour parer le froid et le temps maussade. L’ambiance est à la convivialité. Les bénévoles comme les salariés sont très enthousiastes à l’idée de commencer. Ils redoutent cependant une détérioration significative du temps qui pourrait menacer le maintien du chantier. Il faut dire qu’il a déjà été repoussé à plusieurs reprises en raison des mauvaises conditions météorologiques rendant la plantation impossible. L’inquiétude est d’autant plus grande que la période de plantation touche à sa fin. Celle-ci dure en général de novembre à la fin du mois de février.

Le temps des introductions

Chaque bénévole s’introduit brièvement. Puis, Quentin présente FNE Ain, l’importance des haies et des chantiers « haies » plus spécifiquement. Il détaille enfin rapidement le déroulé de la journée : les haies doivent être plantées sur deux sites différents, une petite parcelle qui pourra être terminée en une matinée, et une plus grande parcelle qui prendra toute l’après-midi.

9h20 – Le projet de Renaud De Rousiers

Renaud prend ensuite la parole pour remercier les bénévoles de leur implication et exposer son projet. Il aborde trois des raisons qui l’ont poussé à solliciter pour la première fois un chantier de plantations de haies. Tout d’abord, il est conscient de la nécessité des haies pour la formation de corridors écologiques propices à la biodiversité. À la motivation écologique s’ajoute aussi la dimension sociale des chantiers, le partage d’un moment convivial autour de ce projet. Enfin, planter des haies sur ces parcelles agricoles s’inscrit dans la continuité de ses convictions personnelles, à savoir renouer ensemble l’agriculture et la biodiversité.

La plantation de haies

9h30 – Début du chantier sur le premier site

Après ces discours inspirants, tout le monde se rend sur les lieux du premier site de plantation avec détermination. Lohan et Quentin expliquent le fonctionnement des différents rôles dans la plantation des deux rangs de haies :

  • les bêcheurs, qui creusent les trous dans lesquels seront insérés les plants et cassent les mottes de terre afin de faciliter le travail des planteurs ;
  • les planteurs, qui préparent le plant en coupant les racines si besoin, parfois en les pralinant2 et en le mettant en terre ;
  • Les poseurs de protections, qui vérifient que le plant est correctement inséré dans le trou et installent les protections qui permettront aux arbustes de ne pas voir leurs bourgeons être mangés par les animaux des environs.

9h50 – Après la théorie, la pratique !

Les bénévoles se dégourdissent les jambes et commencent à creuser et à planter dans la bonne humeur. Le soleil commence à darder ses premiers rayons de la journée, et réchauffe les corps.

Deux groupes se forment, un à chaque extrémité de la parcelle. Supervisés par Quentin et Lohan, disponibles pour répondre à leurs questions. La plantation est également l’occasion pour les bénévoles de sympathiser.

Au bout de deux heures seulement, tous les plants se tiennent fièrement sur la parcelle, et bénévoles comme salariés sont satisfaits du travail accompli ! Renaud remercie chaleureusement l’ensemble des participants pour ces premières plantations, et les invite à prendre la pause du midi à la grange.

Un après-midi sur le chantier…

12h – Une pause déjeuner pour se réchauffer

Arrivés à la grange, les bénévoles constatent que Renaud les a bien gâtés ! Il a préparé, avec l’aide de sa femme Emmanuelle, des tartines de légumes et une soupe maintenue au chaud dans un grand chaudron électrique. La pause est une opportunité pour répondre aux questions des bénévoles autour des différentes actions de FNE Ain et du projet de Renaud.

13h – En route vers le deuxième site de plantation

Après cette interlude bien méritée, le groupe repart vers le deuxième site de plantation, bien plus grand que le premier. Heureusement, les bénévoles ont pris le coup de main. Après avoir déballé le matériel, ils se remettent avec détermination à planter les arbustes qui formeront bientôt de belles haies. La reprise permet à chacun de tester de nouveaux postes afin de se familiariser avec toutes les étapes de la plantation. Pendant ce temps sur le premier site, Renaud, Quentin et deux bénévoles sont allés pailler3 les plants. Une opération qui sert à éviter la concurrence du plant avec l’herbe, à le protéger du gel et à garder l’humidité. En se décomposant, la paille devient de la matière organique utile pour son développement.

Le paillage des plants

La météo cette après-midi-là est moins clémente : les timides rayons de soleil ont laissé place à d’épais nuages gris et à une fine pluie qui tombe par intermittence. Pas assez cependant pour décourager les bénévoles, bien équipés avec leurs bottes et leurs imperméables. La bonne ambiance du matin perdurera toute l’après-midi.

En milieu d’après-midi, Renaud, Quentin et les bénévoles retrouvent les autres pour poursuivre le paillage des plants sur le deuxième site. Tous rejoignent l’activité de paillage à mesure qu’ils ont fini leur mission. Pendant ce temps, Renaud instaure une bonne ambiance, passant de groupe en groupe pour échanger avec tout le monde.

Le “mot de la fin”…

16h30 – Fin du chantier, retour à la grange de Renaud

Les organisateurs du chantier prennent le temps de remercier une nouvelle fois les participants. Ils ont chacun contribué à faire de ce chantier une très belle expérience.

Renaud, Quentin et Lohan sont également à l’écoute des préoccupations des bénévoles, et notamment la problématique de l’arrachage des haies. En effet, l’urbanisation, mais aussi certains comportements individuels entraînent une disparition des haies riches en biodiversité. C’est cette inquiétude qui a poussé certains bénévoles à contribuer à la replantation de haies dans le cadre de ce chantier. Les conclusions de la discussion conduisent à souligner l’importance de l’apprentissage de l’utilité des haies. D’ailleurs, l’association contribue à cette familiarisation du grand public à travers diverses animations dans les écoles autour des haies.

Bilan de la journée

Si tous les arbustes ont pu être plantés, ils n’ont pas tous pu être paillé à temps, en raison du couvre-feu et du mauvais temps. Malgré ce petit imprévu, les bénévoles peuvent être fiers d’eux : c’est près de 300 mètres de haies qui ont pu être plantées grâce à leur travail. Bravo !

« En cette période où on est souvent enfermé chez soi, le chantier m’a permis de me rapprocher de la nature. C’était vraiment convivial. Quand on était sur le chantier, il y avait une bonne ambiance, on pouvait se faire aider quand on ne comprenait pas, il n’y avait vraiment aucune pression. On a appris dans la bonne humeur, et le temps est passé vite ! La météo n’était pas forcément en notre faveur, mais on l’a quand même fait et tout le monde était motivé. »
Julien, bénévole ayant participé au chantier de la ferme de Larnay

Plus tard dans la soirée et le lendemain, les deux salariés de FNE Ain ont fini de pailler les plants. Ils ont également mis en terre 60 mètres de haies supplémentaires avec des plants qui n’avaient pas été utilisés.

Nous remercions Renaud DE ROUSIERS pour son accueil et sa convivialité, ainsi que tous les bénévoles pour leur aide, leur motivation et leur bonne humeur !

 

1 Un paysan-boulanger cultive les céréales qui lui serviront à produire du pain.
2 Le pralinage consiste à enduire les racines de l’arbuste dans un mélange boueux constitué de terreau, de fumier, de terre et d’eau afin de faciliter la reprise de l’arbuste planté.
3 Le paillage consiste à étendre la paille autour des plants pour les protéger, notamment du gel (principalement de la concurrence avec le développement de l’herbe).

 

 

Crédit photos : Michel BAILLY

Publié par FNE Ain

https://www.fne-aura.org/actualites/ain/immersion-une-journee-sur-un-chantier-de-plantation-de-haies/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts