Soutenez-nous, faites un don !

— Communiqués —

Un agriculteur condamné pour l’attaque nocturne de nos locaux

Mardi 20 février 2024 Juridique

Le tribunal correctionnel d’Annecy a reconnu ce matin la culpabilité de l’un des jeunes agriculteurs présents lors de l’attaque des locaux de FNE Haute-Savoie dans la nuit du 23 mai 2022. Le juge a partiellement suivi les réquisitions du Procureur et condamné l’agriculteur à une amende de 10 000 euros avec sursis. Le juge condamne par ailleurs l’agriculteur à nous verser 3 500 euros pour atteinte à l’image de notre association et 750 euros pour les frais de justice.

Cette condamnation de l’un des agriculteurs ayant participé à cette opération préméditée est un soulagement pour FNE Haute-Savoie. Nous espérons que ce verdict mettra fin au climat d’intimidation et d’insécurité qui pèse sur nos équipes depuis plus de deux ans.

Il s’agissait en effet de la deuxième attaque de nos bureaux par des agriculteurs, la première ayant eu lieu 6 mois plus tôt, le 29 novembre 2021 en journée et à visages découverts. Les gendarmes étaient alors intervenus préventivement afin d’éviter des dommages aux biens ou aux personnes, alors que le bâtiment qui nous héberge abrite également les bureaux d’autres entreprises et associations.

FNE Haute-Savoie ne doit plus être le bouc émissaire des difficultés bien réelles que rencontrent les agriculteurs locaux. Comme l’a souligné le Procureur lors de l’audience, cette minorité d’agriculteurs se trompe de cible. Des actes d’intimidation suite à une décision de justice (au sujet de la brucellose et des bouquetins du Bargy) sont inadmissibles dans un État de droit et doivent être fermement sanctionnés.

Nous rappelons que l’abattage indiscriminé de l’ensemble des bouquetins du Bargy n’est pas réalisable et ne mettra pas fin au problème de brucellose, comme l’a confirmé la justice à plusieurs reprises, sur l’avis des experts de l’Anses et du Conseil national de la protection de la nature (CNPN). Ces instances recommandent, comme nous le faisons depuis de nombreuses années, des abattages sélectifs des seuls animaux infectés, tant dans le monde sauvage que dans l’élevage domestique.

D’ailleurs, cette démarche est payante puisque le taux de prévalence de la maladie est passé de plus de 50% en 2015 à environ 5% en 2023 dans le massif du Bargy. La maladie semble donc en phase d’extinction naturelle.

FNE Haute-Savoie œuvre au quotidien pour préserver l’environnement contre la consommation excessive de terres naturelles et agricoles par les nombreux projets d’aménagement et contre le réchauffement climatique qui touche déjà l’activité agricole en Haute-Savoie.

Nous appelons à un apaisement et souhaitons le rétablissement du dialogue entre les associations de protection de l’environnement et la profession agricole, sous l’égide du Préfet, afin d’évoquer les sujets qui nous rassemblent, comme ceux, minoritaires en réalité, qui nous opposent.

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Mardi 20 février 2024

https://www.fne-aura.org/communiques/haute-savoie/un-agriculteur-condamne-pour-lattaque-nocturne-de-nos-locaux/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts