— Communiqués —

Alerte pollution au chlorure de vinyle sur le Rhône

Lundi 02 mars 2020 Santé

Une des cuves de la péniche a été touchée, ce qui a entrainé des fuites de chlorure de vinyle. Ce gaz inflammable est classé cancérogène avéré par le CIRC (groupe 1) pour deux formes de cancers du foie. Il est rapidement absorbé par inhalation.
https://www.cancer-environnement.fr/218-Chlorure-de-vinyle.ce.aspx

Un périmètre de sécurité de 400 m a été mis en place par les autorités. Il est demandé à la population d’éviter le secteur. Dans les villages voisins, qui se situent au-delà de ce périmètre, des taux élevés de chlorure de vinyle ont été relevés suite à des mesures effectuées par l’organisme de surveillance de la qualité de l’air, ATMO Auvergne Rhône-Alpes.

En début de semaine, une opération de récupération et le transfert des 2 200 tonnes de chlorure de vinyle devrait être effectuée. De forts risques sont associés à ce gaz inflammable et toxique.

A ce jour, les communications de la Préfecture de l’Isère se veulent pourtant rassurantes, laissant penser que les taux de chlorure de vinyle dans l’air sont sans danger pour les populations voisines.
http://www.isere.gouv.fr/Publications/Salle-de-presse/Derniers-communiques/Incident-sur-une-peniche-sur-le-Rhone-Sablons

Or, ceci n’est probablement pas le cas. Une valeur de protection des populations établit une limite de 1 300 µg/m3 d’air pour ce gaz. Des niveaux de 1 100 et 1 500 µg ont été mesurés par ATMO Auvergne Rhône-Alpes dans les villages et zones voisines, au-delà du périmètre de 400 m. Près de la péniche, des taux très élevés ont été relevés par les pompiers, lesquels doivent porter des masques durant l’intervention sur cette zone.
https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/actualite/incident-de-la-peniche-sablons-les-premiers-resultats-des-analyses-de-la-qualite-de-lair

Lors des délicates opérations de récupération de ce gaz toxique, quel sera le dispositif de surveillance et d’alerte des populations locales, qui sont exposées, depuis déjà plus de 10 jours, à des taux préoccupants de chlorure de vinyle dans l’air ?

Une étude d’évaluation de l’exposition des populations doit être réalisée

Les associations locales (Vivre, Sauvons notre futur et France Nature Environnement Isère) sont régulièrement informées de l’évolution de la situation par la Préfecture, mais aucune évaluation de l’exposition des populations locales n’a à ce jour été réalisée.

Or, l’accident de Lubrizol a démontré le besoin de totale transparence en cas d’incident industriel. Une évaluation de l’exposition sanitaire des populations liée à l’accident de la péniche sur le Rhône doit être réalisée sans tarder. L’Ineris doit être mandaté pour réaliser cette évaluation.

L’entretien du réseau fluvial doit être financé par l’État

Cet accident démontre aussi l’urgence d’investir dans l’entretien du réseau fluvial, qui souffre de sous-investissements chroniques. “Le budget actuel de Voies Navigables de France (VNF) subit depuis plusieurs années une baisse drastique des dotations de l’État, qui touche en particulier les investissements d’entretien et de modernisation des écluses. Sur de nombreuses installations nous sommes à la limite des normes de sécurité“, alertait FNE dans une note au Conseil d’Orientation des Infrastructures en octobre 2017.

L’accident du 18 février était donc prévisible. Il n’a, heureusement, pas fait de victimes, mais il doit inciter l’État à enfin investir pour la remise à niveau des installations fluviales, pour en assurer leur sécurité.

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

Le Lundi 02 mars 2020

https://www.fne-aura.org/communiques/region/alerte-pollution-au-chlorure-de-vinyle-sur-le-rhone/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts