— Communiqués —

Grand Débat : sortir du cadre pour permettre la transition écologique et solidaire

Le « Grand Débat National » lancé par le Gouvernement en réponse à la mobilisation des gilets jaunes est en cours. France Nature Environnement présente aujourd'hui une série de propositions pour que la transition écologique et solidaire y trouve sa place.

MERCREDI 6 FEVRIER 2019  

Une participation malgré des doutes

Pas d’instances indépendantes pour assurer une organisation neutre, des fiches cadres biaisées et partielles, pas d’engagement clair sur la façon dont les résultats seront traités… les raisons pour se défier du « Grand Débat National » sont nombreuses. Nouvel exercice de démocratie ou pantomime pour apaiser les esprits, le doute est permis.

Mais pour Michel Dubromel, président de France Nature Environnement« ce qui ne fait aucun doute, c’est que la transition écologique est une nécessité absolue, une question de survie. Et si elle n’est pas portée dans ce débat, il y a des vrais risques de régressions. On l’a vu avec la suspension de la taxe carbone, dont l’accompagnement en terme de justice sociale a été négligé par le gouvernement alors qu’elle est utile pour faire évoluer les comportements, non seulement des citoyens mais aussi de tous les acteurs (du logement, des transports, de l’énergie, etc) qui doivent contribuer à construire un avenir plus sobre, plus économe et plus sain pour toutes et tous. Alors sans être dupes, nous continuerons à porter inlassablement notre message, au sein du ‘Grand débat’, mais aussi partout ailleurs, sur les ronds-points et à tous les échelons ».

Une participation au-delà du cadre établi

France Nature Environnement souhaite apporter ses propositions pour la transition écologique au sein du Grand Débat National, sans pour autant rester enfermé dans le cadre fixé.

Pour cette première phase de consultation, la fédération invite donc les participants à s’affranchir du questionnaire contenu dans la fiche cadre. Les questions qu’il contient ne sont en effet ni pertinentes ni neutres. France Nature Environnement refuse notamment de hiérarchiser les enjeux environnementaux, de devoir décider s’il est préférable de respirer un air propre ou de lutter contre la disparition de la biodiversité. De plus, ce questionnaire omet des volets majeurs de la transition écologique, notamment le partage de l’eau, l’aménagement du territoire qui a contribué à la crise des gilets jaunes ou encore les questions de santé, alors que les plus démunis sont les premiers exposés aux produits chimiques et aux pollutions industrielles. La fédération invite au contraire les citoyens à se saisir de ces enjeux.

Par ailleurs, pour assurer de la transparence dans le traitement des résultats de cette consultation, France Nature Environnement demande à ce que des représentants des corps intermédiaires (associations, syndicats…) soient associés aux phases de synthèse et de concrétisation, en complément des citoyens tirés au sort. Nous serons vigilants tant au sujet des conclusions que des suites données à ce débat.

Pour une transition écologique ET solidaire

Les plus démunis sont souvent les plus touchés par les pollutions et les changements climatiques, ici et ailleurs. France Nature Environnement affirme qu’il est nécessaire et possible de concilier les enjeux de justice sociale et de transition écologique. La fédération a donc préparé pour ceux qui veulent participer au « Grand débat » mais aussi à toute autre forme de débat, quelle que soit sa taille, des propositions concrètes pour y parvenir, à adapter selon les contextes locaux.

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

https://www.fne-aura.org/communiques/region/grand-debat-sortir-du-cadre-pour-permettre-la-transition-ecologique-et-solidaire/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts