Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Bilan des chantiers haies 2020/2021 avec Quentin et Lohan de FNE Ain

Découvrez les coulisses des chantiers de plantation de haies 2020/2021 à travers l'expérience personnelle de Quentin (chargé de mission "biodiversité") et Lohan (volontaire en service civique "agriculture et biodiversité"), qui ont travaillé au plus près des porteurs de projets et des bénévoles.

Mercredi 19 mai 2021 Agriculture Biodiversité

Après un travail préalable de deux ans, FNE Ain a officiellement commencé à planter des haies en 2020. Au total, cinq chantiers de haies en Végétal local ont été réalisés pour l’hiver 2020-2021. À savoir que les chantiers ne se limitent pas seulement à la plantation de haies, mais également à l’accompagnement de la gestion des mares et la re-création de mares.

Historique des chantiers de plantation de haies de FNE Ain

Il y a une destruction de haies, de l’ordre de milliers ou millions de kilomètres depuis 1940, c’est assez exceptionnel, dans le mauvais sens. On a perdu beaucoup de haies, de mares, de zones humides, notre but est de recréer un peu ces milieux-là…
Quentin Schaming, chargé de mission Biodiversité

Pour le moment, les projets de gestion de chantier étaient à destination des agriculteurs et des particuliers. Dans le cadre de cette première année de plantation, les personnes contactées étaient déjà connues de l’association (agriculteurs inscrits à la Confédération paysanne, à l’ADDEAR1,…). Elles étaient également déjà inscrites dans des démarches durables comme l’agroforesterie. De plus, la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain (CCPA) a également renvoyé certains agriculteurs vers FNE Ain et des concertations ont eu lieu pour sélectionner les projets les plus susceptibles d’aboutir. Enfin, l’association a également travaillé avec le Val de Saône pour faire émerger des projets de chantier. L’intérêt de cette variété de canaux est de favoriser le bouche-à-oreille. Ainsi, à terme, il s’agira d’essayer d’atteindre des agriculteurs qui seraient moins intéressés par les pratiques durables.

Cette manœuvre semble avoir porté ses fruits, puisque nous avons déjà reçu des sollicitations pour l’an prochain. L’acceptation de ces projets dépendra, en plus de leur viabilité, du nombre de chantiers demandés et des quantités de plants qui seront disponibles.

Découvrez l’importance des haies pour la biodiversité et l’agriculture !

Le financement des chantiers

La mise en œuvre des chantiers de plantation de haies est permise grâce à diverses sources de financement. L’objectif étant de ne pas demander d’investissement financier au porteur de projet.

Ces financements varient en fonction des secteurs. Pour le Val de Saône, ce sont la Région Auvergne Rhône-Alpes, l’Agence de l’eau et l’AFAC-agroforesterie qui soutiennent ces chantiers.

Le CCPA subventionne également le marathon de la biodiversité. L’objectif est ambitieux : créer ou restaurer 42 kms de haies et 42 mares en trois ans.

Enfin, le Conseil départemental de l’Ain et l’Agglomération de Bourg-en-Bresse pourraient financer à 80% des chantiers de plantation de haies.

Si ces financements permettent de payer une partie du temps alloué, ils demeurent très insuffisants ! En effet, la durée de travail rémunérée par les financeurs est régulièrement dépassée pour assurer la bonne tenue du chantier. De plus, ce temps payé ne comprend pas le travail administratif conséquent derrière la mise en œuvre des chantiers. Actuellement, le seul moyen de rémunérer ces heures supplémentaires indispensables reste les dons faits à FNE Ain.

L’intérêt aussi de la haie, au niveau production que ce soit pour l’élevage ou pour les productions végétales, céréales, etc. c’est l’augmentation du rendement qui peut aller jusqu’à 20% !
Lohan Carton, volontaire en service civique Agriculture et Biodiversité

Les difficultés de la réalisation des chantiers de plantation de haies

Lohan et Quentin sont d’accord sur un difficulté principale à la réalisation des chantiers : la météo ! Effectivement, les conditions météorologiques ont une grande influence sur la tenue des chantiers. En cas de gel, neige ou pluies trop importantes, la plantation est impossible. Cela contraint donc les organisateurs à repousser le chantier.

Quentin raconte ainsi qu’il est tombé 10 centimètres de neige dans la nuit à la veille d’un chantier alors que les prévisions ne l’avaient pas du tout annoncé. FNE Ain a donc été dans l’obligation d’annuler à la dernière minute le chantier, au grand dam des bénévoles. Ces situations sont très délicates autant pour les salariés qui doivent annoncer la mauvaise nouvelle que pour les bénévoles, qui ont bloqué une journée de leur emploi du temps pour rien. Le report des chantiers peut se produire à plusieurs reprises en raison de la météo, et peut décourager certains bénévoles. La météo devient ainsi une source de nervosité pour le pôle biodiversité, qui doit redoubler d’efforts pour leur trouver des remplaçants dans une période de temps relativement limitée (les plantations doivent avoir lieu entre novembre et février).

Dans tous les cas, il est essentiel de bien préparer le terrain la veille du chantier pour être le plus efficace possible le jour J. Si ce travail de préparation est indispensable pour le bon déroulement du chantier, il s’avère fastidieux pour Lohan et Quentin. Il faut préparer chaque essence, compter le nombre de plants et les classer, faire la mise en jauge2

Une bonne préparation en amont permet aux salariés de passer plus de temps avec les bénévoles. Cela participe à créer une atmosphère chaleureuse et conviviale. En fonction du public, l’ambiance peut varier : dans un chantier d’insertion, les personnes sont rémunérées pour leur travail. Elles sont ainsi davantage portées sur la performance mais gardent une approche “découverte” de la plantation de haies. S’il s’agit de bénévoles, l’atmosphère est plutôt à la convivialité. Le but est que tout le monde passe un bon moment, sans pour autant oublier l’objectif à atteindre.

Si on veut favoriser la biodiversité au sens général, il faut favoriser la diversité des essences, qui entrainera une diversité des habitats et donc une diversité des espèces animales derrière.
Quentin Schaming

Que retenir de cette saison de plantation de haies ?

Quentin et Lohan retiennent surtout l’enthousiasme et l’esprit de convivialité présents sur ces projets utiles et concrets pour l’environnement. Lohan a d’ailleurs été ravi de constater que les bénévoles ayant participé pour la première fois à un chantier sont volontaires pour en faire d’autres. Cela signifie qu’ils sont intéressés par ce qu’ils ont fait, et qu’ils y ont vu une réelle utilité. Ce qui est, pour lui, très gratifiant. D’autres participants en insertion ont rapporté qu’ils avaient l’habitude d’arracher des haies et non de les planter. Contribuer à ce chantier leur permet de voir les choses sous un autre angle, voire de changer les idées reçues qu’ils ont sur les haies.

On a vraiment eu que des bons chantiers avec des bénévoles et des agriculteurs sympas, avec une très bonne ambiance, bon enfant et conviviale.
Quentin Schaming

Quentin et Lohan sont également reconnaissants de la sympathie, de la bienveillance, de la générosité et des échanges tenus avec les porteurs des projets de plantation. Prendre le temps de découvrir qui ils sont pendant et en dehors du chantier, et partager leur monde a été une très bonne expérience, d’autant plus qu’ils avaient connaissance du travail de FNE Ain et partageaient globalement la vision de l’association des différents enjeux environnementaux. Cela a grandement facilité les discussions.

Ces chantiers se sont déroulés pendant la période du couvre-feu, dans un contexte où il est nécessaire de rester le plus souvent possible chez soi, parfois sans voir personne pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines. En ce sens, les chantiers ont été une opportunité de prendre l’air en compagnie d’autres personnes pour contribuer au bon développement de la biodiversité (dans le respect des gestes barrières bien sûr !).

FNE Ain recherche de nouveaux chantiers !

Des chantiers de plantation de haies sont déjà prévus pour l’hiver 2021-2022, mais FNE Ain reste à la recherche de chantiers supplémentaires. N’hésitez pas à nous faire part de votre projet, nous pourrons vous accompagner et vous conseillez dans sa réalisation !

L’objectif du chantier, pour moi, c’est aussi le partage avec les agriculteurs. Souvent on oublie le monde agricole, on ne partage plus avec eux, leur travail et leur savoir-faire, comment ils font leur production et c’est dommage parce que ce sont des moment conviviaux et intéressant à partager. Le chantier ça permet ces moment auprès d’agriculteurs qui ont notamment des démarches assez nouvelles en bio…
Lohan Carton

 

1Associations pour le développement de l’emploi agricole et rural
2Technique permettant de « conserver provisoirement les jeunes plants à racines nues à l’abri dans la terre en attendant le bon moment pour les planter. » Source : https://www.rustica.fr/fruits-et-verger/conservation-plants-mise-jauge-avant-plantation,3689.html

Publié par FNE Ain

Le Mercredi 19 mai 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/ain/bilan-des-chantiers-haies-2020-2021-avec-quentin-et-lohan-de-fne-ain/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts