Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

Pas de confinement pour les chasseurs de l’Ain !

Madame la Préfète de l'Ain vient, au titre de la participation à des missions d'intérêt général, d'autoriser les chasseurs à déroger aux mesures de confinement qui devraient s'imposer au plus grand nombre de citoyens dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de covid-19. Dans l'Ain, peuvent ainsi actuellement être chassés, le sanglier, le cerf, le chevreuil et le renard, le ragondin continuant quant à lui à être piégé.

Samedi 14 novembre 2020 Biodiversité

Carte des Départements autorisant la chasse pendant le confinement - 13/11/20 - ASPAS

En application de la circulaire ministérielle du 31 octobre 2020, tous les préfets de France ont été sommés d’organiser immédiatement une réunion de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) dans leurs départements.
Madame la Préfète de l’Ain a ensuite estimé dans sa lettre de mission du 5 novembre adressée au président de la Fédération Départementale des Chasseurs que la chasse au “gros gibier” est justifiée par l’objectif de réduction des dégâts causés aux cultures (sangliers), aux forêts (cerfs, chevreuils), aux biens (ragondins) et aux élevages (renards).

La circulaire ministérielle ne faisait pourtant pas référence à la protection des élevages, ainsi le tir du renard s’apparente-t-il véritablement à un nouveau cadeau fait aux chasseurs. Et si la protection des élevages revêt aux yeux de Madame la Préfète une importance telle qu’elle doit primer sur la nécessité de lutter contre l’épidémie de covid-19, la présence des naturalistes sur le terrain s’avèrerait alors bien utile afin de repérer les oiseaux porteurs de la grippe aviaire et susceptibles de contaminer les élevages avicoles.
Un arrêté ministériel du même jour que la lettre de mission donnée aux chasseurs aindinois faisait justement passer le département de l’Ain en risque “élevé”. Mais il est vrai que dans les couloirs de l’Administration française, les fusils des chasseurs continuent à peser bien plus que les jumelles des protecteurs de la nature.

FNE Ain avait pourtant été conviée à participer à la réunion de la CDCFS le 3 novembre dans le but de dessiner les contours de la dérogation accordée aux chasseurs. Mais cette réunion ne fut que l’occasion d’entendre que toutes les modalités avaient déjà été discutées la veille entre les chasseurs, la Préfète et ses services.

Nous refusons de servir de faire-valoir et dénonçons cette mascarade de démarche démocratique !

Publié par FNE Ain

Le Samedi 14 novembre 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/ain/pas-de-confinement-pour-les-chasseurs-de-lain/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts