— Actualités —

Dix années de bataille contre le centre des congrès d’Annecy (2009-2019)

Récit de 10 années de batailles menées conjointement avec 2 autres associations locales : Lac d’Annecy Environnement (ALAE) et les Amis de la Terre Haute-Savoie. Un combat rejoint par une mobilisation citoyenne d’une ampleur rarement observée dans le bassin annécien.

Le jeudi 1er août 2019, la nouvelle tant attendue tombe : le Président du Grand Annecy, Jean-Luc Rigaud annonce l’abandon du projet de Centre des Congrès sur la partie ancilevienne de la Presqu’île d’Albigny.

Les artisans de ce projet de plus de 50 millions d’euros souhaitaient que soient construits sur 10.000 mètres carrés, dans l’immédiate proximité du Lac, un auditorium de 800 places, des salles d’exposition et un restaurant panoramique.

Dix années de batailles juridiques

Le dernier épisode juridique date de juin 2019 avec l’annulation par la Cour administrative d’appel de Lyon de la déclaration d’utilité publique signée par le Préfet Leclerc en septembre 2016, et ce malgré un avis défavorable de la commission d’enquête publique. Pour motiver cette annulation, la Cour s’est appuyée sur la loi littoral qui limite les extensions d’urbanisation en proximité du lac (article L121-3 du Code de l’urbanisme), et l’obligation de protéger les parcs et ensembles boisés les plus significatifs (article L121-27 du Code de l’urbanisme), confirmant ainsi les décisions du 22 mai 2014 du Tribunal administratif de Grenoble et du 2 février 2016 de la Cour Administrative d’Appel de Lyon qui annulaient partiellement le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la commune d’Annecy-le-Vieux.

Le lourd contentieux (deux procédures distinctes dont l’une a été menée par la commune nouvelle et l’agglomération d’Annecy jusqu’en cassation) a été porté solidairement par la FRAPNA 74 (devenue FNE Haute-Savoie), son association fédérée Lac d’Annecy Environnement (ALAE) et par les Amis de la Terre Haute-Savoie. Les trois associations ont été fortement encouragées dans leur combat par une mobilisation citoyenne d’une ampleur rarement observée dans le bassin annécien. A la contestation initiale des riverains sont venues rapidement s’ajouter les voix de milliers d’habitants du bassin annécien exprimées lors de l’Enquête Publique et à l’occasion de plusieurs manifestations.

Cet attachement à la protection du Lac et de ses rivages, a été activement partagé, jusqu’à son décès, par l’ancien Maire d’Annecy, Bernard Bosson, et par une minorité d’élus du conseil municipal d’Annecy et du conseil communautaire de l’agglomération.

L’histoire retiendra aussi que les Maires d’Annecy et d’Annecy-le Vieux, leurs exécutifs municipaux, celui du Grand Annecy, un Préfet de la Haute-Savoie n’ont pas voulu entendre le rejet massif du projet par les citoyens et sont restés sourds aux décisions successives de la justice administrative depuis 2014. Ce déni de la réalité et cette surdité auront tout de même coûté depuis 2009 à l’agglomération 9,280 Millions d’euros (dont 4,5 pour les acquisitions foncières). De l’argent public qui aurait certainement pu trouver une bien meilleure destination…

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Jeudi 23 avril 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/haute-savoie/dix-annees-de-bataille-contre-le-centre-des-congres-dannecy-2009-2019/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts