— Actualités —

La planète et la Haute-Savoie respirent !

L'effet positif de la baisse soudaine de l'activité humaine, liée au COVID-19, n'a pas tardé à être visible depuis l'espace. Le polluant lié majoritairement au secteur des transports et au secteur industriel, le dioxyde d'azote (NO2), a connu une chute spectaculaire. Les premières cartes de la NASA montrant la diminution de la pollution en Chine ont largement été médiatisées, puis sont venues celles de l'Italie du Nord et de la France.

Vendredi 03 avril 2020 Air Climat Pollution Transports et mobilité

En France, selon les premières observations d’ATMO France et de l’INERIS, la baisse de la pollution au NO2 est de l’ordre de -40 à -50% dans les agglomérations. De plus, les conditions météorologiques, qui étaient favorables à la formation de pics de pollution aux particules spectaculaires, n’ont pas eu l’effet attendu par les modèles, notamment dans la vallée de l’Arve. Seuls quelques jours de pics ont été à déplorer dans le nord du pays du 27 et 29 mars 2020. Pour ATMO, «cette masse d’air contenait à la fois des particules provenant à l’origine d’étendues désertiques et d’aérosols marins, des particules secondaires formées à partir d’ammoniac (épandages agricoles) et d’oxydes d’azote, et des imbrûlés de combustion (chauffage notamment)».

En savoir plus : FranceTVinfo – Coronavirus : le confinement fait baisser la pollution en Europe

Baisse spectaculaire du NO2 dans la région

Un bilan provisoire de la qualité de l’air, après 2 semaines de confinement, a été dressé par l’organisme de surveillance de la qualité de l’air ATMO Auvergne-Rhône-Alpes. Il concerne les oxydes d’azote (NOx et NO2) et les particules (PM10 et PM2,5).

Le premier constat est une baisse spectaculaire des concentrations de dioxyde d’azote (NO2) dans la région, polluant émis à 65% par le secteur des transports. Les émissions du trafic ont baissé de -50%, celles de l’industrie de -22%. Près des axes routiers, la diminution des concentrations de NO2 atteint -80% certains jours et en ville -70% ! Il est à noter que 7500 décès sont causés par le NO2 en France chaque année, d’après l’Agence Européenne de l’Environnement. La baisse de la circulation routière a aussi considérablement réduit les nuisances sonores, qui sont la 2e cause de décès liés à l’environnement en Europe, après la pollution de l’air.

Le constat n’est pas le même pour les particules. Celles émises par le trafic routier sont en baisse, mais celles émises par le chauffage résidentiel sont en augmentation et le secteur agricole est très actif actuellement, avec la période printanière des épandages. Selon les jours et les zones, les concentrations en particules sont en légère baisse ou en légère hausse par rapport à la normale. Des analyses plus complètes, concernant d’autres polluants et la pollution industrielle sont encore attendues.

ATMO Auvergne-Rhône-Alpes  – Évaluation de l’impact des premiers jours de confinement sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes – 1 avril 2002

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Vendredi 03 avril 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/haute-savoie/la-planete-respire/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts