— Actualités —

VIA FERRATA

CREATION d'une VIA FERRATA dans une zone Natura 2000 des Gorges de la Sioule 

Lundi 09 novembre 2020 Gestion d'espaces naturels

Monsieur DUMAS Laurent   Président de la Communauté des communes du pays de  St ELOY                                                                Mesdames et Messsieurs  les Membres

Objet :  VIA FERRATA Gorges de la Sioule 

Mesdames, Messieurs,

Nous avons appris très récemment cette réalisation. Votre communauté de communes du Pays de St Eloy a voté pour la  création d’une voie ferrata dans une grande masse rocheuse  à Servant dans les gorges de la Sioule. Une via ferrata est à mi-chemin entre la randonnée et l’escalade: des barreaux en métal, des câbles, des ponts de singe sont installés sur le parcours. Cette via ferrata sera située dans une zone Natura 2000, classée zone de protection spécifique.

Du point de vue écologique :  Le site des gorges de la Sioule est ou était un des rares endroits sauvages encore relativement préservés.

C’est une zone de vie et de reproduction de rapaces et d’espèces rares et protégés. Sur le site de la commune de Servant, il est indiqué très justement que les gorges abritent le hibou grand duc et le faucon pèlerin ainsi que d’autres espèces de grand intérêt ornithologique dont certaines en liste rouge , c’est à dire en danger.

Le développement d’activités de plein air, dont les via ferrata, constitue de nouvelles sources de dérangement et de menaces potentielles pour, notamment, les oiseaux. Elles se traduisent déjà localement par la disparition de couples ou un nombre moindre de jeunes à l’envol.

De nombreuses études confirment que la principale cause actuellement de disparition des oiseaux est la destruction ou la dégradation de leur habitat dans un contexte de sur-fréquentation des milieux naturels.

Nous, les humains,  devons comprendre que nous ne sommes  pas les seuls utilisateurs des territoires, il y a d’autres populations qui sont, entre autre, les animaux. Eux aussi ont des besoins, tels que se nourrir et pouvoir se reproduire en toute  tranquillité.

Le projet envisagé, uniquement pour ce type de loisir (1400 personnes par saison), n’est pas conciliable avec la préservation de la biodiversité dont nous savons  que l’effondrement est déjà en cours, bien avant les impacts annoncés par le réchauffement climatique

Du point de vue économique :  Le coût total des travaux a été estimé à  près de  386 000€, dont 64 000€  à la charge de la communauté de communes Il faut aussi prendre en compte les futurs coûts d’entretien, souvent très élevés. Une étude parue récemment fait état que les communes n’arrivent pas à payer ces coûts, certaines voies ont même du être fermées. Or cet entretien est indispensable pour éviter les accidents.

La communauté de communes de St Eloy comprend 34 communes et 16 800 habitants. C’est une petite communauté avec  des moyens financiers peu importants. Le taux de pauvreté ainsi que le taux de chômage de la population sont très importants, auxquels s’ajoutent de gros problèmes de mobilité (quasi absence de transports en commun)  de désertification médicale, et d’absence rénovation énergétique des logements…

Il y a donc des actions prioritaires à engager à la fois pour le bien être de la population mais également pour la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation de la biodiversité dont le problème spécifique des sécheresses de plus en plus récurrentes.

Information des habitants  Le projet de via ferrata remonte à 2015, date à laquelle la consultation publique a eu lieu, mais au strict règlementaire.  Nous savons que si cela n’est pas relayé par les demandeurs (commune et comcom), les citoyens lambda ne peuvent que « passer à côté ». Seul un article est paru, dernièrement, dans le journal La Montagne et ce, quelques jours avant le début des travaux.

Or, il est important de solliciter la participation du plus grand  nombre, au delà de l’information règlementaire par la mise en place de réunions publiques ou commissions élus/citoyens/associations pour les projets d’une certaine importance.

Le développement du tourisme peut être un atout pour le territoire mais pas n’importe quel type de tourisme ! Il y a vraiment lieu d’imaginer d’autres projets liés à l’écotourisme dans ces gorges de la Sioule, sauvages et d’une grande beauté.

A une époque où la biodiversité s’effondre, sans oublier les impacts économiques et sociaux liés  à la Covid 19, il y a vraiment  mieux  à  faire que de réaliser un projet coûteux, écologiquement destructeur, et dont les impacts sur le développement du  tourisme restent vraiment à démontrer !

Cette réalisation constitue une aberration écologique et économique

Veuillez agréer Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, nos salutations environnementales

Président de FNE 63

R.BOYER

Publié par FNE Puy-de-Dôme

Le Lundi 09 novembre 2020

https://www.fne-aura.org/actualites/puy-de-dome/via-ferrata/

Partager


Je relaie

J'agis