Soutenez-nous, faites un don !

— Actualités —

#tonbulletin, c’est ton #agriculture

Notre région est la deuxième région de France en termes de biodiversité et de poids économique. Elle est une de celles où la pression sur la biodiversité et les ressources naturelles est considérable. Au regard des compétences du Conseil Régional et des Conseils départementaux, nous soumettons aux candidats les 21 propositions 2021 de FNE AURA pour une Région et des Départements en transition écologique et climatique. Ces objectifs très concrets, répartis en 7 thématiques, ici l'agriculture, doivent selon nous guider leur action.

Mardi 15 juin 2021 Agriculture

Contribuer à la lutte contre le changement climatique grâce à l’agriculture et l’alimentation

Les sols sont potentiellement de puissants puits de carbone (à travers les matières organiques qui les composent). Selon les pratiques agricoles, les terrains agricoles peuvent émettre ou séquestrer du CO2 et ainsi accélérer ou ralentir le changement climatique.
Depuis les années 1960, à cause de l’intensification de l’agriculture et du retournement des prairies, les stocks de carbone des sols agricoles français diminuent.
L’élevage intensif et les importations massives de soja pour son alimentation émettent globalement des gaz à effet de serre.
Si on ajoute notre mode d’alimentation très carboné, ce système agroalimentaire est responsable de plus de 30% des émissions de gaz à effet de serre.
L’agriculture actuelle libère du carbone stocké dans les sols alors qu’elle peut devenir une solution de stockage du carbone. La restauration de la vie des sols doit être une priorité.
Il est urgent d’avoir une alimentation plus végétale, avec des produits de saison, peu transformés, issus de circuits courts et biologiques. Ces changements dans notre assiette sont une partie de la solution.

PROPOSITION 20 : Retrouver une agriculture vivante qui respecte la biodiversité en soutenant le bio et l’agroécologie

Mobiliser les fonds européens pour la conversion et l’installation en bio et en agroécologie
La France a signé, lors des accords de la COP21 à Paris, pour un objectif de stockage carbone dans les sols appelé 4/1000. Des financements européens importants peuvent être levés en ce sens.
Les aides PAC (Politique Agricole Commune) 2022-2027 doivent être conditionnées au respect 4/1000 des accords de Paris, les agriculteurs subventionnés par l’Europe via la Région doivent s’engager dans des pratiques respectueuses des sols.
Les Mesures Agri-Environnementales Climatiques sont financées également par l’Europe, la Région et nos Départements (FEADER). L’ambition est d’inciter les agriculteurs à s’engager vers une agriculture durable car productive, hautement résiliente, créatrice d’emplois et de revenus.

Ces mesures sont bien adaptées et vont rendre l’agriculture plus résiliente à travers :
• la couverture permanente des sols,
• l’agroforesterie,
• la restauration des haies bocagères,
• la diversité des cultures et des paysages,
• la culture des légumineuses (lentilles, pois, haricots secs…) comme engrais naturel ou pour l’alimentation des élevages en circuit court, pour notre apport protéique,
• le développement de nouvelles cultures adaptées à un climat plus sec : sorgho, millet, pois chiches, amandiers, figuiers à la place de cultures trop gourmandes en eau en été comme le maïs.

Construire la formation initiale dans les lycées agricoles et continue d’une nouvelle génération d’agriculteurs

PROPOSITION 21 : Retrouver notre souveraineté et notre autonomie alimentaire à partir des productions de notre région

Les Conseils Départementaux et Régionaux doivent accélérer la transition agroécologique pour donner accès à tous à une alimentation saine, durable et locale :

• augmenter les productions régionales des filières soja, lentilles, pois chiches, féverolles,
• soutenir les petites exploitations et la vente directe,
• lutter contre le gaspillage alimentaire,
• mettre en place des Plans Alimentaires Territoriaux et inter Territoriaux,
• engager un vaste programme d’éducation et sensibilisation à une alimentation adaptée au changement climatique et plus saine,
• réapprendre à se nourrir de façon diversifiée selon les saisons,
• réapprendre à manger moins de viande et plus de légumes secs,
• apprendre l’agroécologie aux enfants.

Selon l’INSEE, la France importe 40% des fruits, près de 50% des légumes, 34% des volailles, 24% des porcs et 70% des légumes secs consommés. Un rapport du Sénat note que « l’indicateur de l’excédent commercial de produits agricoles » cache des « évolutions alarmantes ». En effet, sans les vins et spiritueux, le déficit commercial serait de 6 milliards d’euros. Par ailleurs, ce rapport note qu’économiquement, la France aurait intérêt à exporter moins de céréales à des tarifs très bas. Il serait également plus pertinent de relocaliser nos productions de fruits et légumes.

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

Le Mardi 15 juin 2021

https://www.fne-aura.org/actualites/region/tonbulletin-cest-ton-agriculture/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts