— Communiqués —

La FRAPNA au secours du Val de Saône

Un projet d’augmentation du temps d’utilisation du site de loisir motorisé à Pont-de-Vaux menace la vie des prairies humides du Val de Saône.

Vendredi 22 juin 2018 Biodiversité

Ces zones humides naturelles sont exceptionnelles de par leur biodiversité et les espèces rares qui y vivent (courlis cendré, râle des genêts, orchidées). On sait qu’elles contribuent à la réduction des inondations en jouant un véritable rôle tampon.

Pourtant, les zones humides ont disparu à hauteur de 50% en France depuis 50 ans alors qu’elles ont des fonctions écologiques majeures, dont le stockage des pluies importantes.

Ce projet de loisir motorisé apporte une source de perturbation de la faune locale par la pollution sonore, ainsi qu’une source de pollution des sols et de l’air. Nous sommes pourtant sur une des zones humides les plus remarquables en France !

Aujourd’hui, l’éducation au développement durable et de la lutte contre le réchauffement climatique souffrent d’une diminution de financements. C’est pourquoi nous sommes consterné-es quand des subventions publiques (Conseil Départemental de l’Ain) ou des moyens humains (commune de Pont-de-Vaux) sont affectés pour maintenir l’équilibre financier de l’Association Motocycliste de Pont-de-Vaux.

Alors que la manifestation motorisée annuelle de loisirs n’a pas les autorisations légales, ce projet dit « Pont de Vaux 2 » ressemble fort à une fuite en avant sans issue.

Signez la pétition du collectif Bien Vivre à Pont-de-Vaux !

Publié par FRAPNA Ain

Le Vendredi 22 juin 2018

https://www.fne-aura.org/communiques/ain/la-frapna-au-secours-du-val-de-saone/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts