— Communiqués —

Open Sky – vestige de la démesure du “monde d’avant”

C’est officiel : la Cour administrative d’appel de Lyon rejette le recours contre le méga-projet de centre commercial Open Sky. Cette décision intervient alors même que la Convention Citoyenne pour le Climat vient de rendre ses propositions. Parmi elles, on retrouve des mesures ambitieuses pour lutter contre l’artificialisation des sols…

En réalité, l’arrêt délivré le 18 juin 2020 ne porte pas sur le fond du dossier. Il estime que l’association requérante (l’association de défense du commerce traditionnel de proximité et de protection des zones agricoles, naturelles et humides) n’est pas habilitée à porter ce recours contre le projet Open Sky. Ainsi, ce nouveau centre commercial de près de 13 000 m² au cœur du Grand Épagny a été autorisé par la commune d’Épagny Metz-Tessy.

 

Le projet Open Sky va complètement à rebours des modèles d’aménagement vers lesquels la France doit désormais se tourner.

 

L’objectif est en effet de se centrer sur la proximité et la “démobilité”. De plus, il fait peser de lourdes menaces sur le commerce de centre-ville et des quartiers. Paradoxalement, il met même en péril nombre d’enseignes déjà installées dans le Grand Épagny.

 

La fuite en avant du mouvement d’artificialisation, et ses lourdes conséquences environnementales, remonte à la création du Grand Épagny. En effet, au milieu des années 1960, l’assèchement de marais laisse place à des projets agricoles. Ces derniers viennent donc remplacer la plus grande tourbière de Haute-Savoie. Un crève-cœur, puisque les zones humides sont des puits de carbone, trésors inestimables dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Le modèle de déplacement des commerces vers les périphéries des villes est fortement générateur de trafic routier. Il provoquera une nouvelle augmentation des émissions de polluants de l’air, toxiques pour la santé, et de gaz à effet de serre climaticides. Cette tendance nous projette toujours plus vite vers le mur climatique et hypothèque notre avenir à tous. Open Sky ne pourra qu’aggraver le phénomène d’engorgement de la route départementale 508 et des abords du Grand Épagny. Par conséquent, il favorisera et justifiera l’agrandissement des axes routiers dans le secteur. Ces travaux seront co-financés par le Département de la Haute-Savoie et le Grand Annecy, avec de l’argent public bien évidemment !

 

En France, 95% des déplacements vers un centre commercial ou un hypermarché implanté en périphérie se font en voiture.

 

Ainsi, les produits commercialisés en périphérie ont une empreinte carbone environ 60% plus élevée que ceux des commerces de proximité !

 

De plus, le projet d’Open Sky constitue une extension de la zone commerciale du Grand Épagny, dont la surface de vente sera portée à plus de 140 000 m². De ce point de vue, il est en rupture avec l’esprit du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du bassin annécien. Celui-ci préconise, en matière d’urbanisme commercial, la restructuration de l’existant et les opérations de modernisation sans extension.

 

Par ailleurs, le projet est en pleine contradiction avec les préconisations de la Convention Citoyenne pour le Climat.  En effet, elle appelle à « prendre immédiatement des mesures coercitives pour stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines très consommatrices d’espace ».

 

FNE Haute-Savoie continuera donc à dénoncer ce projet d’un autre âge. Sous couvert d’une apparente modernité, il relève en fait d’une forme d’urbanisme commercial totalement dépassé. Il semble conçu pour des habitants du siècle dernier, captifs de stratégies de vente visant à provoquer les moindres désirs. Le tout dans un univers où l’utilisation de la voiture individuelle ne posait pas la moindre question.

 

FNE Haute-Savoie plaide pour une autre politique d’urbanisme commercial dans notre département. L’objectif est de mieux maîtriser le développement du commerce et de l’orienter vers le cœur des villes ou des tissus urbains. En effet, les commerces situés en périphérie contribuent à consommer du foncier et à artificialiser les terres.

 

Un autre modèle d’aménagement doit voir le jour, basé sur le développement de milieux de vie complets.

 

L’enjeu est de permettre aux habitants d’effectuer la majorité de leurs activités quotidiennes à distance de marche de leur habitation. Travailler, étudier, consommer et se récréer seraient ainsi accessibles facilement grâce à des moyens de déplacement doux et collectifs.

 

L’objectif est de permettre au plus grand nombre de sortir du cercle vicieux de la dépendance automobile. Une condition indispensable pour préserver la qualité de l’air et lutter contre le changement climatique.

 

Visuel d’illustration : Compagnie de Phalsbourg

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Jeudi 25 juin 2020

https://www.fne-aura.org/communiques/haute-savoie/open-sky-vestige-de-la-demesure-et-de-la-deraison-du-monde-davant/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts