— L'essentiel —

Eau et zones humides

Afin de répondre aux enjeux de préservation et protection des milieux aquatiques, FNE Haute-Savoie (anciennement FRAPNA) s'est dotée d'une Commission Eau.

Vendredi 21 décembre 2018 Eau

L’eau est considérée depuis 1992 (première loi sur l’eau) comme un bien commun de la nation. Sa protection est reconnue d’intérêt général. Les milieux qu’elle alimente, quand ils sont fonctionnels (épuration, stockage de l’eau, …), permettent de faire vivre une biodiversité très riche et variée (dont l’homme) dans un environnement de qualité (paysage, eau potable).

En tête de bassin, la Haute-Savoie est souvent considérée comme un château d’eau sur le bassin hydrographique Rhône-Méditerranée.

Notre position géographique nous donne donc des responsabilités vis-à-vis des populations qui vivent à l’aval de chez nous. Cette situation implique de s’investir dans les questions de solidarité amont-aval autour de différentes problématiques, comme par exemple les ressources stratégiques en eau potable (à préserver pour l’alimentation en eau potable des générations futures) ou encore la gestion et la prévention des inondations. La qualité et la quantité d’eau sur le département sont des facteurs importants pour le bon fonctionnement des hydrosystèmes.

De plus, l’altitude variant entre 250 m (confluence du Rhône avec le Fier) et 4810 mètres (sommet du Mont Blanc), notre territoire est soumis à de fortes variations de conditions climatiques et environnementales. Les milieux aquatiques sont donc très divers ; la vie qu’ils hébergent est adaptée à ces variations.

Une ressource sous pression

L’eau – en Haute-Savoie- peut apparaître comme une ressource inépuisable du fait de la présence des glaciers, des torrents et des précipitations régulières tout au long de l’année. C’est sans compter sur de nombreux facteurs qui fragilisent cette ressource.

D’une part la construction d’infrastructures et de bâtiments, les aménagements de lutte contre les inondations ou la quête de confort, nous amènent à modifier depuis longtemps le lit et les berges des cours d’eau. Ce faisant, ces derniers sont aménagés, contraints, déconnectés voire même incisés. Les matériaux et les espèces aquatiques, indispensables à la bonne santé de ces milieux, sont alors limités dans leur circulation.  Pour les mêmes raison, les boisements rivulaires sont détruits ou anthropisés, et des zones humides sont détruites.

D’autre part, dans le contexte du changement climatique, le département est sujet de plus en plus fréquemment à des épisodes de sécheresse. L’été 2018 a vu par exemple le lac d’Annecy atteindre un niveau historiquement bas ou encore plusieurs communes être en pénurie d’eau potable.  Aujourd’hui, le bassin versant des Usses est considéré comme un territoire en déséquilibre quantitatif. Certains ruisseaux sont aujourd’hui alimentés principalement par les rejets de stations d’épurations ou d’assainissement non collectif. C’est dire à quel point cette position ancestrale de consommateurs de la ressource (eau, espace),  nous met d’autant plus, aujourd’hui, face à ses limites et à nos responsabilités pour la vie de demain.

Avec la croissance démographique intense d’un côté, et le changement climatique de l’autre, la pression sur la ressource aquatique n’a jamais été aussi forte, d’un point de vue quantitatif comme qualitatif.

Une commission eau

Afin de répondre à ces enjeux, FNE Haute-Savoie (anciennement FRAPNA) s’est dotée d’une Commission Eau. Cette commission permet de bâtir une stratégie associative collective (Projet eau 2017-2020 à finaliser), de conduire des actions concrètes de formation ou d’expertise, d’émettre des avis politiques, d’exercer un rôle de veille territoriale. Elle nous permet également d’être au contact des citoyens.

Nous accompagnons techniquement nos administrateurs dans les instances de concertation lorsqu’ils sont amenés à se prononcer sur des projets d’aménagement qui touchent de près ou de loin aux enjeux « eau ». En effet certaines Association de Protections de la Nature et de l’Environnement, membres de FNE Haute-Savoie, participent à l’élaboration des politiques publiques et ont un rôle de sensibilisation des acteurs de leur territoire (grand public, élus…). Elles sont des actrices à part entière de la politique de l’eau sur le bassin . Afin de les aider dans ce rôle, elles ont besoin de maîtriser les enjeux et outils de la politique de l’eau en France.

Les différents besoins que nous avons créés peuvent être aujourd’hui en conflit ; des schémas de conciliation des usages sont à concevoir (là où ils n’existent pas) tout en travaillant sur l’optimisation de la ressource, des systèmes de distributions (amélioration des rendements des réseaux par exemple) et en préservant un débit minimum biologique pour alimenter les milieux aquatiques (qui nous rendent de nombreux services) et leurs espèces associées.

Les nombreuses activités que nous avons développées peuvent être sources de pollutions multiples et dégrader la qualité de notre eau (chimique, thermique, …) et donc des habitats associés ; nous devons travailler pour la réduction de ces pollutions à leur source (charte 0 pesticides pour nos villes et village par exemple) et préserver une ressource de qualité pour les générations futures (nappes stratégiques du SAGE de l’Arve par exemple).

Depuis l’après guerre, la dynamique galopante de l’urbanisation n’a pas épargné notre territoire très attractif. Elle a nécessité (et nécessite encore) le développement d’infrastructures linéaires pour le transport, l’aménagement de centrales hydroélectriques pour l’énergie, … La préservation et la restauration des connexions entre les milieux aquatiques permettra demain d’améliorer leurs fonctionnalités et une meilleure circulation de l’eau et des espèces dans nos paysages hautsavoyards.

Nous souhaitons :

  • Reconnecter tout le monde à l’Eau comme un élément structurant de notre territoire (social, économique, touristique, paysager) en les sensibilisant sur l’importance que représentent les milieux aquatiques et leur biodiversité associée et en les valorisant.
  • Pérenniser les services que les milieux aquatiques nous rendent en les préservant et en œuvrant pour reconquérir leurs fonctionnalités.
  • Traiter et réduire les atteintes qui leurs sont faites en veillant au respect des réglementations (et sur leurs avancées).
  • Innover et s’adapter au changement climatique en adéquation avec les dynamiques actuelles du territoire en améliorant la connaissance de nos ressources et leurs évolutions (Eau, milieux aquatiques et biodiversité associée ainsi que leurs fonctionnalités)

Publié par FNE Haute-Savoie

Le Vendredi 21 décembre 2018

https://www.fne-aura.org/essentiel/haute-savoie/eau-et-zones-humides/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts