— Nos avis —

Site SUEZ RV Borde-Matin

[…] La majorité de nos déchets non triés sont enfouis à Roche-la-Molière avec les millions de tonnes accumulées depuis près d’un demi-siècle ! […]

Résultat : des nuisances pour les riverains et un taux de valorisation des déchets plafonné à 40 %. Globalement, le projet d’extension de SUEZ RV nous propose de prolonger cette situation jusqu’en 2051 !

Pourtant, les règles de l’art de la gestion, du recyclage et de la valorisation des déchets ont beaucoup évolué ces dernières années et offrent d’autres solutions pour diminuer les quantités de déchets et augmenter au maximum leur valorisation. Cette évolution a été entérinée par la loi de transition énergétique du 17 août 2015 qui proscrit la collecte et l’enfouissement de déchets non triés et préconise d’ici à 2025, la généralisation du tri à la source permettant d’atteindre rapidement plus de 65 % de taux de valorisation, en limitant ainsi l’enfouissement aux seuls 30 % de déchets stériles ultimes, donc sans nuisance pour les riverains des sites de stockage.

Les trois mesures principales nécessaires à cette évolution sont :
· le tri chez l’usager, afin de séparer à la source, les biodéchets fermentescibles méthanisables ou compostables, les recyclables […] et les déchets ultimes non encore valorisables destinés à l’enfouissement ;
· la tarification incitative indispensable au soutien des usagers respectueux de ce tri ;
· une gestion de proximité qui diminue les distances de collecte et de transport et oblige chacun à réfléchir à la gestion de ses propres déchets plutôt que de les envoyer chez un voisin.

FNE Loire partage pleinement ces prescriptions respectueuses des principes d’économie circulaire, de développement durable et de justice sociale.

Depuis 2016, la compétence déchets a été transférée au Conseil Régional, qui a en charge le plan de gestion et de prévention des déchets (PRGPD) actuellement en cours d’élaboration. Conformément au décret 811 du 17 juin 2016, ce plan se substitue à l’ancien plan départemental de la Loire et depuis le 1er mars 2017 devient donc opposable à toutes décisions concernant les déchets prises par les personnes morales de droit public et leurs concessionnaires.

FNE Loire constate que cette demande d’extension ne respecte ni l’esprit, ni les prescriptions de l’article 70 de la loi du 17 août 2015 codifié à l’article L541-1 ainsi modifié du code de l’environnement, en ce que :
· Elle étend le bassin de vie et de collecte aux 60 000 tonnes/an de déchets roannais, 50 000 tonnes/an de déchets du Rhône et de la Haute-Loire et à 62 500 tonnes/an d’effluents extérieurs au site […].
· Elle autorise l’enfouissement jusqu’en 2051 de plus de 11 millions de tonnes de déchets non triés, dont une grande partie de biodéchets qui pourraient être valorisés.

Les demandes d’activités complémentaires, certes justifiables (déchets verts, industriels, BTP, amiante…) sont finalement marginales par rapport à la demande principale d’extension en capacité et en durée.

Enfin la rivière Borde-Matin est déjà complètement polluée par le site actuel avec des répercussions sur la qualité biologique des eaux de l’Ondaine. […]

FNE Loire confirme son opposition à ce projet de surcapacité du site de Roche-la-Molière.

Outre les nuisances supplémentaires apportées aux populations locales […], cet investissement condamnerait tout effort ultérieur de prévention et de valorisation .

Le site de Borde-Matin étant actuellement autorisé jusqu’en 2026, sa pérennité immédiate n’est donc pas d’actualité et FNE Loire comprend mal la précipitation qui conduit SUEZ à demander une extension jusqu’en 2051… sinon pour court-circuiter d’éventuelles prescriptions défavorables du PRGPD en cours d’élaboration.

Lire l’avis complet

Crédit photo de l’en-tête : © Gilles Allemand/ FNE Loire

Publié par FNE Loire

https://www.fne-aura.org/nos-avis/loire/avis-sur-lenquete-publique-relative-a-lextension-du-site-suez-rv-borde-matin/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Faites un don

Avantage réduction d'impôts