— L'essentiel —

Agriculture

Vendredi 12 octobre 2018 Agriculture

Le Réseau Agriculture, ce sont des salariés et des bénévoles membres des sections  FNE AUVERGNE RHÔNE-ALPES ou des Associations de Protection de l’Environnement fédérées par la FNE AURA qui se mobilisent sur la question de l’agriculture dans la région Rhône-Alpes.

La principale vocation de ce Réseau est de développer les propositions de FNE AUVERGNE RHÔNE-ALPES en matière de soutien à l’agriculture durable issues de ses 88 propositions pour l’environnement en Rhône-Alpes et implicitement d’améliorer la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles.

Les objectifs du réseau Agriculture :

  • Retrouver une agriculture en cohérence avec les ressources naturelles locales (proposition 41)
  • Promouvoir une agriculture régionale qui participe à la conservation de la biodiversité et à la préservation des zones humides et de la ressource en eau (proposition 43)
  • Réduire les pollutions phytosanitaires, sensibiliser à l’impact des pesticides et informer sur les alternatives existantes (proposition 42)
  • Préserver le foncier nécessaire à l’agriculture de proximité et au maintien de la biodiversité
    (propositions 44 et 45)
  • Aider les acteurs naturalistes et environnementalistes à mieux comprendre le monde agricole
  • Sensibiliser le monde agricole à la prise en compte de l’environnement et aux services que peut rendre la biodiversité à l’agriculture.

 

Retrouver une agriculture qui utilise les ressources disponibles de son territoire pour une efficacité énergétique, environnementale et économique

  • Pour assurer l’autonomie, la durabilité des systèmes de production, la viabilité économique :
    Limiter les apports d’engrais chimiques azotés, arrêter l’importation des aliments du bétail (soja), moins de consommation de gasoil par les machines agricoles, arrêter les élevages hors sol.
  • Pour une agriculture qui concourt à la réduction des GES et une atténuation du changement climatique :
    Stopper l’érosion de l’humus du sol et y stocker du Carbone, limiter les émissions de NO2 gazeux lors des épandages.
  • Pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires :
    Utiliser des techniques alternatives aux pesticides.
  • Pour que les agriculteurs puissent vivre de leur travail:
    Mettre en valeur les gains économiques potentiellement réalisables avec des techniques agro écologiques (ex : moindre consommation de carburant, qualité du fourrage…).
    Valoriser à la vente les produits issus de bonnes pratiques agro-environnementales.

Favoriser la biodiversité dans les exploitations agricoles

  • Pour améliorer les performances des cultures :

En réintégrant l’agronomie dans les modes de culture (et non pas uniquement l’économie
productiviste) et en se recentrant sur la vie et la qualité du sol.

En assurant une couverture permanente du sol dans le double objectif d’enrayer la lixiviation (ou lessivage) de l’azote et de favoriser le retour d’une biomasse importante au sol (gain en fertilité, puits de carbone).

En combinant plantes cultivée-adventices et le couple bio agresseurs / auxiliaires de culture avec des
haies et des lisières de prairies.

En allongeant les rotations, par la diversification et la complémentarité des cultures associées, et en favorisant les cultures en mélange (complémentarité graminées, légumineuses, oléoprotéagineux).

En permettant par l’agroforesterie, l’exploration maximale du sol par les racines, pour favoriser la perméabilité et lutter contre l’érosion, remonter en surface des éléments essentiels comme les phosphates…

Favoriser le développement de l’agroécologie, de l’agroforesterie et de l’agriculture biologique

  • Pour que la biodiversité puisse s’exprimer : prairies fleuries, papillons, insectes,
    oiseaux…
  • Pour favoriser la résilience des agrosystèmes face aux changements climatiques :
    Identifier les facteurs favorables et les points de blocage jouant sur les décisions des exploitants
    agricoles d’évoluer vers des pratiques vertueuses

Préserver le foncier agricole de l’urbanisation

  • Pour assurer le maintien de l’activité agricole.
  • Pour maintenir les espaces agricoles et naturels et enrayer la perte d’habitats et de corridors écologiques.

Publié par FNE Auvergne Rhône Alpes

Le Vendredi 12 octobre 2018

https://www.fne-aura.org/essentiel/region/agriculture/

Partager


Je relaie

J'agis

Soutenez notre indépendance financière

Adhérez Faites un don

Avantage réduction d'impôts